19h30 Médias : la récupération politique bat son plein face à la mort du jeune Thomas

La mort tragique de Thomas, adolescent de 16 ans, le week-end dernier, continue de bousculer l’actualité. Le jeune homme a été victime d’une rixe dans une salle des fêtes de Crépol dans le Drôme, alors que neuf autres personnes ont été blessées. Trois jours après les fais l’émotion et la tension autour de cette affaire ne retombent pas. Pour beaucoup de personnalités politique, le fait de société prend le dessus sur le simple fait divers. Le mot « ensauvagement » ne cesse d’être répété sur les plateaux de télévision, Gérald Darmanin et les membres du Rassemblement National les premiers. Et si les journalistes « traditionnels » emploient le mot « rixe », les polémistes de droite utilisent eux un tout autre terme, une « razzia », mot également employé par Marine Le Pen. Cnews tourne en boucle sur le sujet et était ce lundi la première chaîne d’information française. Et si la droite a été omniprésente sur le sujet, la gauche a elle préféré s’attarder sur une autre agression, celle de Mourad, mise en avant par Jean-Luc Mélenchon dans un tweet. C’est l’affaire glauque qui secoue actuellement la sphère politique. Le sénateur Joël Guerriau est accusé d’avoir drogué la députée Sandrine Josso à son insu chez lui, alors que les deux personnalités fêtaient semble-t-il une victoire. Après des explications particulièrement étonnantes lors de la tournée des médias de l’avocat du sénateur, Sandrine Josso s’est finalement exprimée sur l’affaire. Auprès de France 5 et de BFM TV, elle a détaillé le récit de la soirée. Un récit qui vient contrecarrer celui déjà entendu de l’avocat, mettant en avant la thèse de l’accident autour d’un sachet de drogue en possession de Joël Guerriau. Substance retrouvée par les enquêteurs lors de la perquisition à son domicile. L’homme a été mis en examen, suspendu du parti Horizons, et le président du Sénat, Gérard Larcher lui a demandé de se mettre en retrait. Selon certaines sources diplomatiques, un accord n’aurait jamais été aussi proche dans le processus de libération des otages détenus actuellement par le Hamas. Des pourparlers qui semblent nettement s’accélérer ces dernières heures, selon Joe Biden et la Maison-Blanche, qui se dit confiante. En ce sens, la présidente du comité international de la Croix Rouge a rencontré ce lundi des représentants du groupe terroriste. Mais il y a surtout eu une déclaration du Premier ministre du Qatar dimanche, pays qui joue un rôle d’intermédiaire clé au sein du conflit entre Israël et le Hamas. Le pays du Golfe a de nouveau annoncé aujourd’hui que les négociations étaient dans leur phase finale. Même son de cloche pour le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, en visite au Qatar la semaine dernière. Alors quand, et comment ? Le gouvernement de Benyamin Netanyahou est pointé du doigt au sein de l’Etat hébreu pour ne pas en faire assez sur la question. Mais en ce moment même, des réunions ont lieu entre le chef d’Etat israélien, son gouvernement son cabinet de guerre, ainsi que son cabinet de sécurité afin d’en discuter.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
11m

Quotidien

À suivre