19h30 Médias : la sensation Javier Milei, nouveau président argentin

Certains s’y attendaient, d’autres n’y croyaient absolument pas. Ce dimanche, Javier Milei a remporté l’élection présidentielle argentine en raflant 56% des suffrages. Le personnage fantasque et ultralibéral a donc réussi à convaincre une majorité de votants malgré ces dernières sorties inquiétantes, notamment sur les plateaux de télévision. Un évènement mondial qui risque de pousser le pays sud-américain dans une période de fortes turbulences. Les médias présentent l’ancien économiste comme un personnage climato-sceptique, anti-avortement, polémiste de plateaux de télévisions, ou encore comme un « rockeur raté ». Le « Donald Trump argentin » ira-t-il désormais au bout de ses idées en coupant les dépenses sociales ou encore en remplaçant le peso argentin par le dollar américain ? Dans les rues argentines, une foule immense s’est réunie, drapeaux argentins à la main, à l’image des célébrations suite à la victoire en Coupe du monde l’an dernier. Et parmi elle, de nombreux jeunes séduits par Javier Milei. Ce week-end, un drame a secoué l’actualité française dans la Drôme. Lors d’un banal bal de village, Thomas, un jeune de 16 ans, a été mortellement poignardé, et neuf autres personnes blessées à l'arme blanche, alors que de nombreuses zones d’ombres demeurent toujours. Certains témoins présents lors de la soirée s’expriment depuis à travers les médias, et notamment un homme qui a enregistré le son de la rixe. Les personnalités politiques, elles, n’ont pas attendu pour tirer leurs conclusions, à l’image d’Eric Ciotti qui dénonce un « ensauvagement » de la France, d’Eric Zemmour, ou de Marine Le Pen. Les médias, eux, préfèrent dans l’ensemble jouer la prudence. A Gaza, l’armée israélienne affirme poursuivre ses opérations militaires au sein d’autres quartiers de la ville. Les médias mondiaux, eux, placent l’hôpital Al-Shifa au centre de l’actualité. Des médias qui prennent leurs précautions alors que certaines images paraissent difficiles à vérifier au sein de cette guerre informationnelle, et que dans le nord de Gaza, les combats font toujours rage. Tsahal affirme avoir repris le contrôle de l’hôpital la semaine dernière, alors qu’elle dépeint un centre de commandement du Hamas au sein des sous-sols de l’établissement de santé. L’armée israélienne a publié une vidéo filmée par drone dans laquelle on aperçoit un tunnel de plus de 50 mètres sous l’hôpital, et notamment une autre dans laquelle on voit des miliciens du groupe terroriste emmener deux otages à l’intérieur le 7 octobre dernier, date de l’attaque terroriste en Israël. Plusieurs preuves qui permettraient à l’armée israélienne aujourd’hui de justifier ses opérations actuelles.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
12m

Quotidien

À suivre