19h30 Médias : l’Assemblé nationale interrompue par des propos polémiques d’un député RN

La séquence a beaucoup choqué à l’Assemblée nationale : un député du Rassemblement national, Grégoire de Fournas est accusé d’avoir tenu des propos polémiques. En effet, alors que le député de La France Insoumise, Carlos Martens Bilongo avertissait sur le “drame de l’immigration clandestine” Grégoire de Fournas a lancé “qu’il(s) retourne(nt) en Afrique”. La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a suspendu la séance. Moins d’une heure après, le député RN de Gironde est invité sur BFMTV pour s’expliquer. Interrogée, Marine Le Pen a dénoncé une polémique “grossière”. L’incident a été condamné par toute la classe politique. La France Insoumise va demander “la sanction la plus forte” qui existe. Lors de son discours du mercredi 2 novembre, à quelques jours des élections de mi-mandat, Joe Biden a dénoncé les politiciens “qui refusent de s'engager à accepter les résultats des élections auxquelles ils sont candidats”. L’une des stars de Fox News a même appelé les téléspectateurs à contester le résultat des élections la semaine suivante. Selon le président, l’enjeu de ce scrutin est la préservation de la démocratie. “Nous ne pouvons plus tenir la démocratie pour acquise”, a signalé le président américain. Son discours d’une vingtaine de minutes s’est tenu à une centaine de mètres du Capitole, un lieu hautement symbolique où le 6 janvier 2020, la démocratie américaine avait été ébranlée. Le peuple américain est appelé à voter le 8 novembre prochain pour renouveler les 435 membres de la Chambre des représentants, les 35 sénateurs, soit le tiers du Sénat, 36 gouverneurs et les centaines de postes qui composent les comtés et les villes. D'après les derniers sondages, les Républicains seraient favoris pour obtenir la majorité à la Chambre des représentants. Mais les résultats sont moins tranchés pour le Sénat où les Républicains et les Démocrates sont au coude-à-coude. Olivier Dussopt, ministre du Travail et Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur ont dévoilé lors d’un entretien au Monde, mercredi 2 novembre, les détails du nouveau projet de loi “immigration”. Ce texte, prévu au premier semestre 2023, vise à améliorer les procédures et faciliter l’insertion des travailleurs étrangers. Trois semaines après le meurtre de la jeune Lola, cette loi doit introduire une série de mesures pour rendre les “obligations de quitter le territoire français” (OQTF) plus efficaces. En effet, la jeune fille de 12 ans a été tuée par une ressortissante algérienne qui était visée par une OQTF. De plus, Olivier Dussopt souhaiterait mettre fin avec des conditions, au délai de carence qui empêche les demandeurs d’asile de travailler pendant les six premiers mois de leur arrivée en France. Il voudrait également créer un titre de séjour pour les “métiers en tension”, ce qui faciliterait le recrutement des personnes dans les secteurs qui peinent à trouver de la main-d’œuvre. Cette annonce a beaucoup choqué la droite et l’extrême-droite qui craignent un “appel d’air” de migrants. Plusieurs ministres ont été envoyés sur toutes les matinales pour expliquer cette mesure et dissiper les craintes. La Première ministre Elisabeth Borne a eu recours à son quatrième 49.3 en moins de quinze jours. Pour montrer leur opposition, un député de la France Insoumise, Rodrigo Arenas s’est mis en grève en arborant un brassard. La présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Privet a demandé à Rodrigo Arenas de retirer son brassard dont l’usage contrevient au règlement. Emmanuel Macron est très remonté contre l’attitude de la NUPES et de LFI et l’a fait savoir lors du Conseil des ministres.
12m
Dispo + 30j

Quotidien

Quotidien

Vidéos similaires

10m
EXTRACT - Jeudi 24/11/22 - 19:2719h30 Médias - Affaire Adrien Quatennens : les Insoumis en PLSQuotidien
11m
EXTRACT - Mercredi 09/11/22 - 19:3019h30 Médias – Midterms : la vague républicaine n’a pas eu lieuQuotidien
11m
10m
EXTRACT - Lundi 02/01/23 - 19:3019h30 Médias – 2023, année de la déprime ?Quotidien
10m