19h30 Médias: le déconfinement du 15 décembre peut-il être annulé ?

Ce week-end encore, les manifestations contre la loi Sécurité Globale ont été émaillées de violences commises par les Black-blocks et diffusées en boucle dans les médias français. Et ce sont justement les images de ces manifestations qui ont créé la polémique ce week-end. La publication d’une photo sur le compte Twitter de l’AFP a déchaîné les passions. On y voyait un policier semblant être en flammes suite à un jet de projectile. En réalité, la photographie est trompeuse : si un projectile a bien explosé devant les forces de l’ordre, aucun CRS n’a été directement touché par les flammes. La polémique autour de cette publication a relancé, si c’était nécessaire, les débats sur l’interprétation des images. Alors que la situation sanitaire semblait s’améliorer ces dernières semaines, les derniers chiffres nous disent le contraire. On est très loin de la barre des « 5000 contaminations par jour » fixée par Emmanuel Macron pour envisager un déconfinement au 15 décembre. La situation semble se tasser, mais sans pour autant se calmer durablement. Pour le gouvernement, il est encore trop tôt pour confirmer ou infirmer la suite du déconfinement dans les prochains jours. Aux Etats-Unis, la situation sanitaire est devenue hors de contrôle. Sur place, les spécialistes craignent déjà l’émergence d’une troisième vague, alors que la seconde vague fait encore des dégâts considérables. Une situation qui n’empêche pas Donald Trump, qui passe ses derniers jours au pouvoir, de réunir des milliers d’Américains sans masque pour espérer conserver la majorité au Sénat et ainsi entraver le futur travail de Joe Biden. Enfin, la grande orgie gay belge qui a coûté sa carrière politique à l’eurodéputé hongrois Jozsef Szajer sera peut-être la dernière. Dégoûté, l’organisateur de cette grande partie fine a annoncé qu’il arrêtait ses soirées, pour l’instant.
En savoir plus sur Yann Barthes

Vidéos similaires