19h30 Médias : les affrontements s’intensifient en Israël

L’Etat d’Israël a subi ces trois derniers jours une terrible attaque de la part du Hamas. Rapidement, l’Etat hébreu a sonné la révolte en annonçant un siège total de Gaza, soit une coupure d’eau, de gaz et d’électricité. Une menace qui n’a pas ralenti les soldats du groupe terroriste puisque ces derniers continuent à pilonner Israël avec des roquettes. Pendant ce temps, Benyamin Netanyahu durcit particulièrement le ton en promettant une riposte sans précédent. A l’étranger, la communauté internationale dénonce toujours fermement l’attaque du Hamas. Même ton et position pour Emmanuel Macron en France. Les journalistes internationaux arrivent massivement sur le sol israélien, mais peu d’entre eux peuvent suivre au plus près la riposte israélienne. Le retour de bâton de l’Etat hébreu s’effectue aussi bien par le sol que par les airs. 770 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza depuis samedi. Depuis samedi, près de 200 otages sont retenus à Gaza. Un avantage de taille pour le Hamas et une situation totalement inédite pour Israël, peu habitué à se trouver dans cette position. Une dizaine de Français, dont un enfant âgé de 12 ans sont retenus par l’organisation terroriste, et l’Etat hébreu semble se retrouver dos au mur face à ce sujet extrêmement sensible. Mais comme l’a annoncé le porte-parole de Tsahal, l’armée israélienne, Israël compte coûte que coûte attaquer Gaza peu importe les risques. Pendant ce temps, le Hamas publie des vidéos de menaces glaçantes et la télévision israélienne diffuse elle de nombreux témoignages de familles endeuillées. Selon RTL, le niveau de vigilance des services de renseignements français est actuellement très élevé, depuis les frappes mortelles sur Israël samedi dernier. Les actions violentes de radicaux islamistes ou de militants d’ultradroite sur le sol français sont particulièrement craintes. Plus d’une vingtaine d’actes antisémites ont en effet été recensés durant le week-end. C’est ce pourquoi Gérald Darmanin recevait ce lundi les représentants des institutions juives, particulièrement inquiètes face à cette situation. Dans la soirée, plusieurs rassemblements en soutien à Israël ont eu lieu dans l’hexagone et notamment une d’ampleur devant l’esplanade du Trocadéro face à une Tour Eiffel illuminée au couleur de l’Etat hébreu. Plusieurs grandes figures politiques y ont pris part, à l’image de Nicolas Sarkozy, Valérie Pécresse ou encore Yannick Jadot. Suite aux terribles attaques qui frappent Israël depuis samedi, la classe politique française fait bloc face aux actes terroristes du Hamas, ou presque. La NUPES se retrouve dans l’œil du cyclone après les propos ambigües de certain membres de La France Insoumise sur le sujet, et notamment Jean-Luc Mélenchon. LFI tenait d’ailleurs son point presse hebdomadaire à l’Assemblée nationale ce mardi matin. Mathilde Panot, qui est revenue sur la position du parti de gauche depuis samedi parle de « crimes de guerre », sans aborder cependant le champ lexical du terrorisme. Face aux questions de Frédéric Hazziza, journaliste pour Radio J, la présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale quitte rapidement la salle dans une atmosphère tendue. Puis un peu plus tard, lorsque Mathilde Panot a critiqué la position de la France dans l’hémicycle, certains députés ont quitté leur siège en signe de protestation.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
13m

Quotidien

À suivre