19h30 Médias : l’Europe doit-elle se passer du gaz russe ?

Lorsqu’on est modeste, on ne dit pas qu’on est modeste. Sinon, c’est qu’on ne l’est pas vraiment. C’est pareil avec l’humilité : si vous croisez quelqu’un qui vous répète 20 fois qu’il est humble, a priori c’est qu’il ne l’est pas. Et ça vaut même pour Emmanuel Macron. Pour contrer l’invasion de l’armée russe et entraver les finances de Vladimir Poutine, les Occidentaux doivent-ils infliger de nouvelles sanctions à la Russie ? Pour frapper fort, l’Europe doit-elle se passer du gaz russe ? Les États-Unis, par la voix de Joe Biden, ont fait leur choix : le président américain a annoncé un embargo sur le gaz et le pétrole russe ce mardi. L’Europe, bien plus dépendante aux énergies russes, peut-elle vraiment les suivre ? Au 13ème jour de la guerre en Ukraine, les images qui nous parviennent des villes bombardées sont chaque jour plus cruelles. Dans la ville de Soumy, près de la capitale Kiev, les bombardements ont fait une vingtaine de blessés parmi les civils ce mardi. Lundi, la Russie devait comparaître devant la Cour internationale de l’ONU, à la demande de l’Ukraine. Sans surprise, dans la délégation russe, personne n’avait fait le déplacement. Ces derniers jours, le régime russe justifiait son invasion de l’Ukraine par la nécessité de lutter contre un prétendu génocide. Désormais, la Russie a un nouvel argument. Alors que l’armée russe continue de pilonner son pays, le président ukrainien Volodymyr Zelensky multiplie les prises de parole à destination de sa population, mais aussi des Occidentaux. Ce week-end, malgré la répression policière et le vote d’une loi particulièrement sévère contre ceux qui oseraient défier la parole officielle, plusieurs dizaines de milliers de Russes sont descendus dans les rues en soutien au peuple ukrainien. À l’issu de ces mobilisations, plus de 5 000 personnes ont été arrêtées. Elles sont près de 13 000 depuis le début de l’invasion. Pour éviter un phénomène de contagion, le Kremlin veut multiplier les images de Russes soutenant la guerre. Des manifestations pro-guerre sont donc organisées dans de nombreuses villes russes et minutieusement mises en scène. Alors que le Kremlin met les bouchées double en matière de propagande, il se heurte à un obstacle de taille : les témoignages de mère de soldats russes partis combattre en Ukraine. En Russie, les mères de soldats sont particulièrement écoutées. Leur colère pourrait devenir un véritable problème politique pour Vladimir Poutine. Emmanuel Macron ne se prêtera pas au jeu d’un débat avec les autres candidats à l’élection présidentielle. Le président a choisi d’opter pour une position « au-dessus de la mêlée ». Jusqu’à quand peut-il la tenir ? Lors de son premier déplacement de campagne lundi soir à Poissy, dans les Yvelines, Emmanuel Macron a annoncé sa volonté de supprimer la redevance télé. Une promesse de campagne déjà prise par deux autres candidats : Éric Zemmour et Marine Le Pen. Avec un objectif bien différent.

11m
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires

11m
12m
EXTRACT - Lundi 07/03/22 - 19:3019h30 Médias – Guerre en Ukraine : les civils pris pour cibleQuotidien
12m
EXTRACT - Jeudi 03/03/22 - 19:3019h30 Médias : jusqu’à quand Kiev pourra-t-elle tenir ?Quotidien