19h30 Médias : manifestations et révoltes sans précédent en Chine

Epuisés après trois ans de confinement, les Chinois descendent dans les rues depuis plusieurs jours. Le pays fait face à un mouvement de protestation et de révolte jamais vu depuis 1989 et les célèbres manifestations de la place Tienanmen. Les Chinois protestent contre les restrictions anti-Covid particulièrement lourdes toujours en place dans le pays, alors que le reste du monde s’est déconfiné et a retiré le masque. Une réalité que le peuple chinois a pu constater de lui-même avec l’ouverture de la Coupe du monde au Qatar et ses supporters démasqués, ce qui a contribué à mettre le feu aux poudres dans un pays au bord de la crise de nerfs. Plus que la fin des restrictions sanitaires, les Chinois protestent contre la politique du président Xi Jinping, une première dans le pays. Dans un pays marqué par le manque de liberté d’expression, les manifestants encourent jusqu’à 5 ans d’emprisonnement pour être descendus dans les rues. La presse libre n’étant pas une option en Chine, seuls les journalistes internationaux peuvent rapporter la réalité du mouvement de protestation, dans des conditions parfois très délicates. Ce week-end, un journaliste de la BBC anglaise a été sévèrement arrêté par les forces de police, lesquelles assurent l’avoir interpellé « pour son propre bien au cas où il attraperait le Covid dans la foule ». Emmanuel Macron est de retour sur Youtube. L’apprenti Youtubeur/influenceur a publié ce week-end le deuxième volet de ses questions/réponses sur le climat. 13 minutes d’un président en bras de chemise qui se livre, mais sans donner tellement de détails. Au point que ce lundi matin, dans les matinales, les ministres ont ramé pour débriefer la parole présidentielle. Après six 49-3, l’hémicycle ressemble de plus en plus à un cirque. Les députés sont vent debout pour dénoncer l’attitude anti-démocratique du gouvernement. Les choses ne devraient pas s’arranger cette semaine. Caroline Cayeux quitte le gouvernement. Pas pour ses propos homophobes, largement reprochés depuis sa nomination, mais pour « sous-évaluation » de sa déclaration de patrimoine. Deux poids, deux mesures. A quoi joue le Figaro ? Sur sa Une de ce week-end, le journal se demande « Y-a-t-il quelqu’un pour sauver la droite ? » avec en illustration… que des hommes. S’il n’y a effectivement que des hommes en lice pour la présidence des Républicains, à l’extrême droite le journal oublie Marine Le Pen, mais en revanche pas Éric Zemmour.
10m
Dispo + 30j

Quotidien

Quotidien

Vidéos similaires

10m
EXTRACT - Lundi 02/01/23 - 19:3019h30 Médias – 2023, année de la déprime ?Quotidien
12m
EXTRACT - Mercredi 30/11/22 - 19:3019h30 Médias : Emmanuel Macron à Washington, demandez le programmeQuotidien
9m
EXTRACT - Mercredi 02/11/22 - 19:2619h30 Médias : militants écolos, activistes médiatiquesQuotidien
10m
EXTRACT - Jeudi 24/11/22 - 19:2719h30 Médias - Affaire Adrien Quatennens : les Insoumis en PLSQuotidien