19h30 Médias : Marine Le Pen, la dégringolade continue

Nouvelle déflagration dans la campagne présidentielle : Éric Zemmour, malgré l’absence d’une candidature officielle, est désormais crédité de 13% des intentions de vote. C’est deux points de plus qu’il y a encore une semaine. Ces deux points, le polémiste les prend à Marine Le Pen qui, elle, n’en finit plus de dégringoler dans les sondages. Début juin, la candidate du Rassemblement national était encore créditée de 28% d’intention de vote. Elle est aujourd’hui à tout juste 16%. Au point que le scénario annoncé d’un duel Macron-Le Pen au second tour devient de moins en moins évident. Très discrète depuis plusieurs mois et plus modérée dans ces récentes apparitions, Marine Le Pen est-elle à contretemps dans une campagne marquée par la radicalité ? Même sur son thème de prédilection qu’est l’immigration, la candidate du Rassemblement national a perdu le monopole. À droite, l’heure est à la surenchère sur la question avec Éric Zemmour bien sûr, mais aussi Xavier Bertrand, Valérie Pécresse et même Michel Barnier. Face à l’effondrement de sa popularité, Marine Le Pen donnait ce mardi une conférence de presse pour virer à droite toute et pour taper sur celui qui lui fait de l’ombre, Éric Zemmour. Le polémiste bénéficie quant à lui d’une couverture médiatique hallucinante depuis quelques jours. C’est simple, depuis que le CSA a décidé de compter son temps de parole, Éric Zemmour n’a peut-être plus d’émission quotidienne sur CNEWS, mais ça ne l’empêche pas d’être partout, tout le temps. Deux heures sur BFMTV, une heure sur CNEWS/Europe1, encore deux heures sur LCI. Sans compter les heures passées à débriefer ses propos sur les chaînes d’infos. Le Brexit est-il en train de détraquer l’économie du Royaume-Uni ? Depuis plusieurs jours, le pays fait face à une pénurie d’essence et de médicaments, mais aussi de certaines denrées alimentaires. Tout est parti de BP : l’entreprise de distribution de carburant connaît actuellement une pénurie de chauffeurs. Beaucoup d’entre eux ont quitté le pays après le Brexit. Pour tenter de contrer le manque de main d’œuvre, le gouvernement britannique a décidé de délivrer 5000 visas exceptionnels pour les chauffeurs, mais aussi 5500 pour les travailleurs dans les usines de volaille. Après son échec cuisant aux élections sénatoriales, Ségolène Royal était sur France 2 mardi. Combattive, mais un peu dans le déni l’ancienne ministre laisse planer le doute sur une éventuelle candidature en 2022.

8m
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires

16s
EXTRACT - Mardi 28/09/21 - 19:36Anne Hidalgo 2022 : attention à l'excès d'énergie quand mêmeQuotidien
12m
11m
EXTRACT - Jeudi 23/09/21 - 19:3019h30 Médias : fallait-il paparazzer Éric Zemmour ?Quotidien
11m
10m
EXTRACT - Mercredi 15/09/21 - 19:3019h30 Médias : Emmanuel Macron, l’hyperactifQuotidien
4m37