2022, c’est déjà demain : comment Nicolas Sarkozy maintient-il son influence sur la droite ?

J-497 avant le premier tour de l’élection présidentielle : autant dire que l’échéance approche et que les personnalités politiques, déjà dans les starting-blokcs, accélèrent le pas. Cette semaine, on en a donc vu plusieurs dérouler leur CV dans les matinales : Arnaud Montebourg continue de filer les métaphores pour annoncer un retour en douceur, Ségolène Royal continue de laisser planer le doute et Nicolas Dupont-Aignan perd son bras droit. Après son allocution, Emmanuel Macron a envoyé son Premier ministre faire le service après-vente, dans un style très différent du sien. C’est d’ailleurs pour ça que Jean Castex a été choisi au début de l’été : considéré comme un homme des territoires et du dialogue social, il était tout indiqué pour gérer le déconfinement. Et ce n’est pas une nouveauté : de tous temps, les présidents de la République ont choisi des Premier ministres – et une Première ministre – dont la personnalité collait avec le moment, la nécessité politique. On retrace les duos Premier ministre/Président grâce à notre placard à archives. Cette semaine également, un ancien président a beaucoup fait parler de lui : Nicolas Sarkozy. Il comparaît depuis le début de la semaine dans l’affaire des écoutes. L’ancien chef de l’État est accusé de corruption et de trafic d’influence. Pourtant, huit ans après la fin de son mandat, Nicolas Sarkozy reste une figure très populaire chez les Républicains. Comment arrive-t-il à garder la main sur la casting de la droite en 2022 ? Salhia Brakhlia tente d’y répondre.
En savoir plus sur Yann Barthes

Vidéos similaires