2022, c’est déjà demain : Les Républicains font-ils campagne malgré eux pour le Rassemblement national ?

J-323 avant le premier tour de l’élection présidentielle. Dans le gros de l’actualité cette semaine : Jean-Luc Mélenchon explique sa conception du compromis et de l’union de la gauche, union qu’on n’est pas près de voir arriver. Après huit mois d’hésitation, Manuel Valls a décidé de revenir en France, parce qu’on lui manque dit-il. La grosse info cette semaine c’était le départ du « Tour de France » d’Emmanuel Macron. Le président veut sillonner le pays avec son « bâton de pèlerin pour prendre le pouls des Français ». Mais n’allez surtout pas dire qu’il est en campagne, rien à voir. Rien à voir, par exemple, avec ce même Tour de France organisé par Valérie Giscard d’Estaing, candidat à sa réélection en 1981, ni avec celui de Jacques Chirac quelques mois avant l’élection présidentielle de 2002. Rien à voir non plus avec Nicolas Sarkozy en 2011. Rien du tout, on vous dit. À droite, on se déchire depuis une semaine : Les Républicains semblent au bord de l’implosion. La faute à Guillaume Peltier. Après ses mots doux au Rassemblement national du week-end, le vice-président du parti a mis le feu aux poudres. On termine avec les promesses du président : au cours de sa campagne, Emmanuel Macron avait promis l’ouverture de la PMA à toutes les femmes. Quatre ans plus tard, où en est-on ?

Vidéos similaires