2022, c’est déjà demain : Rachida Dati candidate, mais pas trop, Edouard Philippe utile malgré lui et les promesses oubliées d’Emmanuel Macron

J-553 avant le premier tour de l’élection présidentielle et ça continue de se bousculer. Cette semaine, la droite était omniprésente dans les médias. On notera notamment la surprise (non) de l’annonce de la candidature de Nicolas Dupont Aignan. Le patron de Debout la France se lance et se lance tôt pour sa troisième course à l’Elysée. En espérant toujours être celui qui fera la différence et l’emportera. Une autre personnalité de droite a beaucoup, beaucoup fait parler d’elle cette semaine, en français ET en anglais : Rachida Dati. En affirmant « I want to be President » dans les colonnes du Times, la maire du VIIe arrondissement de Paris s’est assurée d’une belle présence médiatique. Pourtant, elle-même le dit, cette candidature n’est pas du tout officielle. Dans le même temps, la fille de Jacques Chirac, Claude Chirac, a dégainé contre les ténors de la droite dans une rare interview accordée à BFMTV. Pour la fille de l’ancien président – rompue aux rouages de la vie politique – la droite d’aujourd’hui n’est plus à la hauteur. Et justement, il y en a qui espère que la très grande popularité de l’ancien Premier ministre Edouard Philippe fasse la différence en 2022. A l’Elysée, on ne se méfie pas encore trop d’un potentiel rival : on confie même vouloir « utiliser » cette nouvelle popularité pour servir les intérêts d’Emmanuel Macron. On fait le point avec Salhia Brakhlia.
En savoir plus sur Yann Barthes

Vidéos similaires