20h15 Express : à Niou-Iork, petit village du Donbass, on attend la contre-offensive

Niou-Iork est un petit village dans le Donbass en Ukraine situé sur la ligne de front. Malgré la présence des soldats, tous les civils n’ont pas fui la ville. Niou-Iork est défendue par la 24ème brigade mécanisée depuis des mois : des soldats ont creusé des tranchées dans les zones résidentielles pour s’abriter. De l’autre côté, de la galerie, des soldats ukrainiens survivent dans une ruine depuis un mois, attendant la contre-offensive ukrainienne imminente. Avec les débats sur la réforme des retraites à l’Assemblée nationale, l’hémicycle a des allures de débâcle depuis un an. Le Sénat, quant à lui, connaît un regain de popularité. Il serait le lieu où la politique, au sens noble, se fait encore. Les élections sénatoriales auront lieu en septembre prochain et la position de sénateur a le vent en poupe. Pourquoi le Sénat est-il à la mode ? Pour les sénateurs, on y travaille sur des sujets de fond. Avec les élections sénatoriales de septembre, le Sénat risque de changer de visage. Pour l’heure, il n’y a aucun sénateur du Rassemblement national ni de la France Insoumise. Les deux partis veulent inverser la tendance et l’ambiance du Sénat s’en trouverait radicalement changée. Ce lundi 29 mai, Elisabeth Borne a qualifié le Rassemblement national “d’héritier de Pétain”. Ces déclarations ont été suivi par un recadrage d’Emmanuel Macron le lendemain en Conseil des ministres. Le président a ensuite attendu 24 heures avant de réaffirmer sa confiance à la Première ministre. Ce jeudi 1er juin, Elisabeth Borne était en déplacement à Angers pour dévoiler un plan sur la petite enfance. Deux jours après le rappel à l’ordre présidentiel, elle a fait comme si de rien n’était, s’affichant tout sourire auprès des enfants.
En savoir plus sur Paul Gasnier

Quotidien
10m

Quotidien

À suivre