20h15 Express : au cœur de la manifestation avec des leaders syndicaux plus que remontés contre Emmanuel Macron

Pour Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT et Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, le tandem inséparable de la lutte contre la réforme des retraites, le lien est définitivement rompu avec Emmanuel Macron, suite à son interview dans le JT de 13 heures. Ce sera d’ailleurs le thème principal abordé par les deux syndicalistes, en tête de cortège, en interview. Pour Philippe Martinez, il s’agit de sa dernière manifestation en tant que patron de la CGT. A ses côtés, Marie Buisson, celle qu’il aimerait voir lui succéder à la tête de la CGT. La mobilisation contre la réforme des retraites avait commencé dans un climat pacifique, avec très peu de débordements et des forces de l’ordre plutôt discrètes. Mais depuis le déclenchement du 49-3, la situation est très tendue : manifestations spontanées, réaction musclée de la police, 500 interpellations à Paris en quelques jours. Au cœur de ces violences, une unité est omniprésente : la Brav-M, Brigade de Répression des Actions Violentes Motorisées. Ces policiers à moto sont très réactifs et très mobiles étaient présents lors de la manifestation de ce jeudi 23 mars. Alors que la manifestation dégénère, la Brav-M se déploie à toute vitesse sous les huées. C’est dans un contexte de grande tension que le nouveau souverain britannique Charles III se rend en France pour 3 jours. Au programme : une cérémonie sous l’Arc de Triomphe, un discours au Sénat, une visite de galerie ou encore de marché aux fleurs, et surtout – et c’est ce qui dérange le plus – un dîner d’Etat entre le roi Charles III et le président Emmanuel Macron au château de Versailles. Alors que les manifestations sont de plus en plus violentes, que les poubelles s’amoncellent dans les rues, symboliquement, cela ne passe pas. Qu’en pense les députés ? La politique intérieure doit-elle influer les relations diplomatiques ?
En savoir plus sur Paul Gasnier

16m

Quotidien

À suivre