20h15 Express : le sentiment d’abandon de la population israélienne

Alors que les attaques terroristes ont traumatisé l’Etat d’Israël il y a désormais six semaines, les Israéliens ont le sentiment commun que leur traumatisme a été oublié ou relégué au second plan par l’opinion publique mondiale. Une opinion publique qui aurait majoritairement basculé du côté des morts par milliers de Gaza. Notre reporter Arthur de Poortere s’est rendu à Tel Aviv, une bulle normalement loin du conflit, mais qui depuis le 7 octobre vit au rythme de la guerre. Au cœur de la ville, une place est spécialement dédiée à la mémoire des victimes de l’attentat terroriste. On y voit une table avec, autour, des chaises vides représentant les 240 otages détenus actuellement par le Hamas. Et parmi les citoyens, le sentiment d’abandon est effectivement de mise. Alors que depuis plusieurs semaines, les manifestations en soutien à la Palestine se multiplient, une personnalité s’est mise en lumière ces dernières semaines au sein de la classe politique. Ersilia Soudais, députée LFI de Seine-et-Marne, mais également, ironie de l’histoire, vice-présidente du groupe d’études de l’Assemblée sur l’antisémitisme. Ce samedi, la femme politique était présente place de la République, alors qu’elle appelle régulièrement à manifester en ce sens. Le Point titrait il y a peu à son sujet : « Ersilia Soudais, la députée LFI que personne n’ose défendre ». Personne, sauf Jean-Luc Mélenchon qui s’affiche régulièrement à ses côtés, et qui semble adopter avec elle un comportement bien différent de d'habitude.
En savoir plus sur Paul Gasnier

Quotidien
15m

Quotidien

À suivre