20h15 Express : un gendarme, condamné pour violences conjugales, continue de prendre les plaintes de femmes victimes

Emmanuel Macron avait déclaré « grande cause du quinquennat » la lutte contre les violences faites aux femmes. Cet été, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a annoncé qu’un policier ou gendarme condamné pour violences conjugales devait être écarté du public. Dans les faits, on a rapidement pu constater que cette nouvelle mesure n’était pas toujours appliquée. C’est le cas d’un gendarme, condamné à 4 mois de prison avec sursis pour violences conjugales. Alors qu’il aurait dû être éloigné du public conformément aux annonces de Gérald Darmanin, il est non seulement toujours en poste, mais il est également susceptible de prendre les plaintes de femmes victimes de violences. Valentine Watrin a pu rencontrer son ex-compagne et interroger le ministre de l’Intérieur. Dans « Campagne dernière », on remonte le fil de l’actu cinq ans en arrière pour se souvenir de ce qui faisait la Une pendant la précédente campagne présidentielle. Alors qu’en 2021, Les Républicains s’écharpent pour trouver leur candidat, en 2016 c’était… exactement pareil. Quelles seraient les trois premières mesures de Rokhaya Diallo si elle était élue présidente ? On lui a posé la question.

8m
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires

12m
EXTRACT - Mercredi 08/12/21 - 20:1520h15 Express – Affaire Théo : "Je vais du mieux que je peux"Quotidien
11m
EXTRACT - Vendredi 10/06/22 - 20:3020h15 Express : à partir de combien d’argent est-on riche ?Quotidien
9m
EXTRACT - Mercredi 08/06/22 - 20:1520h15 Express : les premiers pas de Pap Ndiaye, l’anti-BlanquerQuotidien
3m37
EXTRACT - Jeudi 14/04/22 - 20:05La Zone Mazaurette : Emmanuel Macron est-il féministe ?Quotidien