20h15 Express : un nouveau tournant dans le conflit israélo-palestinien ?

Ce mardi soir, un missile a littéralement fait voler en éclats un hôpital de Gaza, provoquant la mort d’au moins 200 Palestiniens. Quelques heures plus tard, Joe Biden arrivait en Israël, ce mercredi matin, où il a rencontré des rescapés des attaques terroristes du Hamas, ainsi que des familles de victimes, au côté de Benyamin Netanyahou. Le président américain, a confirmé la thèse du gouvernement israélien, expliquant ne pas être à l’origine de cette explosion, qui pourrait être liée à un tir accidentel du Hamas. Mais cet évènement semble être un nouveau tournant dans cette guerre. Plestia et Mohammed, les deux journalistes palestiniens suivis par Quotidien ont rendu compte de certaines images insoutenables, au milieu de centaines de cadavres. Après la terrible attaque qui a frappé le Al-Ahli Arab Hospital de Gaza, Quotidien s’est intéressé à l’histoire de cette institution. « L’hôpital du peuple arabe » est le plus ancien de la bande de Gaza. Fondé en 1882, l’hôpital chrétien su sud de Gaza est aujourd’hui administré par le diocèse anglican de Jérusalem. Il est notamment financé par des donateurs étrangers. L’hôpital, limité à seulement 80 lits, est à la pointe dans le dépistage du cancer du sein. Sa directrice, Shuaila Tarazi, née à Gaza, est une véritable figure de la lutte contre ce cancer. En 2003, c’était la chapelle située à l’intérieur de l’église qui avait subi des tirs, et il y a trois jours, un des services avait été endommagé par une roquette. Les équipes de TF1 se sont rendues au cœur d’une manifestation à Ramallah en Cisjordanie, à quelques kilomètres de Jérusalem. Des centaines de Palestiniens y ont déversé leur colère contre Israël face aux pertes humaines conséquentes à Gaza. La foule aurait invoquer le nom de Mohammed Deif, dirigeant du Hamas qui aurait lancé l'attaque contre Israël.
En savoir plus sur Paul Gasnier

Quotidien
10m

Quotidien

À suivre