Les (autres) ristournes très généreuses accordées à Emmanuel Macron

Et si les premières ristournes accordées à Emmanuel Macron n’étaient que la partie immergée de l’iceberg ? France Info révèle ce jeudi 07 juin sur son site que la Commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP) serait passé à côté de nombreuses autres factures potentiellement litigieuses qui aurait bénéficié au candidat Macron pendant sa campagne. Parmi ses dépenses, la location de deux théâtres parisiens pour des meetings. Le Théâtre Antoine, ainsi que le Théâtre Bobino, ont ainsi servi de lieu de campagne à Emmanuel Macron. Les deux établissements appartiennent au même homme, un ponte dans le milieu du théâtre, Jean-Marc Dumontet. Publiquement engagé aux côtés d’Emmanuel Macron, il aurait facturé la location de ses théâtres 3000€, soit 10 000€ de moins que le tarif habituellement proposé. Autre élément troublant : les factures de ces locations sont étrangement succintes : il n’y est fait aucune mention des prestations proposées (type lumière, sono, etc) comme c’est habituellement le cas. Et ce n’est qu’un début. Valentine Oberti revient sur ces dernières révélations.