Birmanie: "On croit vraiment que la Chine est derrière ce coup d'Etat militaire"

Le 1er février dernier, la Birmanie a été le théâtre d’un coup d’Etat militaire. La dirigeante du pays, Aung San Suu Kyi, a été arrêtée, ainsi que le président du pays et plusieurs cadres du parti au pouvoir. Depuis, la population descend massivement dans les rues pour réclamer le retour de la démocratie et exiger le départ des militaires. Parmi eux, une très grande majorité de jeunes Birmans. Les manifestations, réprimées par la force, ont fait une victime le 9 février dernier : une femme a été abattue d’une balle dans la tête. Pour les journalistes étrangers, impossible de rentrer en Birmanie pour couvrir la révolte, officiellement pour cause de Covid. Mais cette contestation, menée par une jeunesse hyper connectée, franchit les murs du pays grâce à internet et aux réseaux sociaux. Paul Gasnier a reçu de nombreux témoignages de jeunes Birmans. Tous ont moins de 30 ans et filment avec leur téléphone la situation sur place.
En savoir plus sur Yann Barthes

Vidéos similaires