DéZoom : football et président, une grande histoire d’amour et de politique

Emmanuel Macron l’avait promis : si les Bleus atteignaient les demi-finales, il serait présent dans les tribunes au Qatar pour soutenir l’équipe de France. On a ainsi pu le voir jubiler lors des deux buts inscrits par la France comme un vrai fan de football. Mais la présence du président au Qatar n’en est pas moins un choix politique. En il n’est pas le premier président français à faire ce choix. Par exemple, lors de la Coupe du monde 1978 qui a eu lieu en Argentine, Valéry Giscard d’Estaing avait refusé de s’y rendre pour dénoncer la dictature militaire de Jorge Rafael Videla. La Coupe du monde de 1998 n’a pas dérogé à la règle : le président de droite, Jacques Chirac et son Premier ministre de gauche, Lionel Jospin se sont affrontés à plusieurs reprises via des punchlines footballistiques. En 2006, Dominique de Villepin, alors Premier ministre s’est affiché comme un véritable supporter des Bleus. Il a même été accusé de se servir du football pour redorer son image qui souffrait face au mouvement contre le contrat première embauche.

3m13

Quotidien

À suivre