Guerre en Ukraine : retrait de l'armée russe de Kherson, stratégie ou aveu de faiblesse ?

Le ministre de la Défense russe, Sergueï Choïgou a annoncé à la télévision, le retrait des forces armées de la région ukrainienne de Kherson, au Sud du pays, mercredi 9 novembre. Ce retrait s’affiche comme un revers majeur pour Moscou car il implique le départ des troupes russes de la seule capitale régionale en territoire ukrainien prise par le Kremlin depuis son offensive. Cette annonce fait suite à une proposition du général Sergueï Sourovikine, le commandant des opérations russes en Ukraine, qui a reconnu qu’il s’agissait d’une décision “pas du tout facile” à prendre. Cette déclaration a entraîné une véritable euphorie dans l’espace médiatique ukrainien. Mais l’annonce du retrait russe a été accueillie avec prudence par Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, qui soupçonne Moscou de vouloir attirer son armée dans une difficile bataille urbaine. Certains spécialistes craignent que ce retrait soit en fait une stratégie pour laisser des soldats russes en embuscade. L’armée russe a annoncé avoir entamé son retrait de la ville. Les Ukrainiens ont affirmé quant à eux avoir repris au moins douze localités dans la région.
2m49
Dispo + 30j

Quotidien

Quotidien