Invités spéciale Algérie : Anaïs Azirou, Mehdi Brahimi, Rafik Benyoucef et Amira Haddadi, jeunes Algériens vivant en France

Abdelaziz Bouteflika a plié face à la mobilisation populaire : le président de l’Algérie depuis 1999 a annoncé lundi 11 mars qu’il renonçait à briguer un cinquième mandat à la tête du pays. Depuis plusieurs semaines, des centaines de milliers d’Algériens défilaient dans les rues pour réclamer le départ du président affaibli, au pouvoir depuis 20 ans. Anaïs Rizou, Mehdi Brahimi, Rafik Benyoucef et Amira Haddadi sont Algériens et vivent en France. Ils nous expliquent ce que l’annonce de Bouteflika représente pour eux et s’ils croient à son départ dans les prochaines semaines. Car si Abdelaziz Bouteflika a bien promis qu’il ne briguerait pas de cinquième mandat, il a également annoncé repousser l’élection présidentielle à une date ultérieure. L’élection, qui devait se tenir dans un mois, est donc repoussée… sans nouvelle date. En Algérie, beaucoup y voient déjà un stratagème d’Abdelaziz Bouteflika pour conserver le pouvoir un peu plus longtemps. On pose la question à nos invités.
En savoir plus sur Yann Barthes

9m
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires

Taxe sur les GAFA : comment mettre l'Union européenne d'accord ?
4m52
EXTRACT - Mercredi 13/03/19 - 20:18Taxe sur les GAFA : comment mettre l'Union européenne d'accord ?Quotidien
4m40
EXTRACT - Mercredi 13/03/19 - 21:00Nora a la réponse : les parentsQuotidien
59s
EXTRACT - Jeudi 19/12/19 - 19:29Le Noël raté des AlgériensQuotidien
30m
REPLAY - Lundi 04/03/19 - 19:27Quotidien, première partie du 4 mars 2019Quotidien
3m50
1m32
26m
REPLAY - Lundi 11/03/19 - 19:26Quotidien, première partie du 11 mars 2019Quotidien
29m
REPLAY - Mardi 12/03/19 - 19:26Quotidien, première partie du 12 mars 2019Quotidien