Bienvenue chez Jacques, 7 ans, qui interpelle Macron sur le glyphosate

L’interdiction du glyphosate, herbicide massivement utilisé par les agriculteurs et pourtant largement condamné par les défenseurs de l’environnement, ne sera pas gravée dans la loi Agriculture. L’arrêt de son utilisation devait être effectif "d’ici à trois ans" selon la volonté et la promesse d’Emmanuel Macron. La décision rendue par l’Assemblée a créé une vague de contestation de la part de l’opinion publique, même la plus jeune. Ainsi, Jacques, un jeune garçon de sept ans est "remonté comme une pendule à coucou" après cette décision, selon les dires de sa mère. Pour faire part de son mécontentement, Jacques a adressé une lettre en personne au président de la République Emmanuel Macron dans lequel il le conjure de "faire quelque chose" car "il y a des bêtes sous la terre et ça (le glyphosate, ndlr) les tue". La lettre, partagée plus de 60 000 fois sur Facebook, a beaucoup fait réagir. Paul Larrouturou l'a rencontré pour une visite guidée de son jardin très bien protégé des insecticides.