L’Allemagne face à la violence de l’ultra-droite

À Chemnitz, en Allemagne, la ville se déchire entre pro et anti-migrants depuis la mort d’un homme de 35 ans. Valentine Oberti s’est rendue sur place. A première vue, la ville industrielle de Chemnitz et ses 250 000 habitants n’ont pas de raisons de faire la Une. Pourtant, depuis la mort de Daniel Hillig, poignardé en pleine rue, la ville se déchire en deux camps, les pros et les antis-migrants. En cause : les suspects de la mort de cet Allemand de 35 ans seraient issus des arrivées de migrants dans le pays. Le parti de l’ultra-droite, l’AFD, y a vu le moyen de dénoncer la politique migratoire du pays, n'hésitant pas à relayer des intox, pourtant facilement vérifiables, sur la supposée criminalité des migrants et demandeurs d’asile. Depuis plusieurs jours, les manifestations anti-migrants se multiplient dans la ville. Samedi, les anti-migrants ont fait face aux pro-migrants, venus également en grand nombre partager leur message d’accueil et de solidarité. Depuis la mort de Daniel Hillig, être étranger dans la ville de Chemnitz est devenu un véritable cauchemar. Valentine Oberti a rencontré l'un d'eux, passé à tabac en pleine rue il y a quelques jours.

Outbrain