La Brigade : le Louvre abrite-t-il des œuvres égyptiennes volées ?

Et si certaines œuvres du Louvre étaient des œuvres volées ? La question se pose tout particulièrement pour les œuvres de la collection égyptienne du musée parisien. En 2017, le Metropolitan Museum de New York achète pour 4 millions de dollars une pièce exceptionnelle : le sarcophage du prêtre Nedjemankh. En 2019, après une longue enquête, le musée apprend que le célèbre sarcophage n’a pas été sorti d’Egypte en toute légalité comme l’affirmaient ses vendeurs. Il aurait en réalité été volé en Egypte en 2011 à la faveur de la période trouble du Printemps Arabe puis vendu au musée grâce à de faux certificats. Face à ces révélations, c’est tout le petit monde de l’art égyptien qui s’interroge : d’autres œuvres peuvent-elles avoir été volées et revendues à des musées ? Les patrons des musées pouvaient-ils vraiment l’ignorer ? On en parle avec Ambre Chalumeau.

3m49
Dispo + 30jQuotidien