La semaine de Clément Viktorovitch : la stratégie de la "dénazification" de Vladimir Poutine

À 30 jours de l’élection présidentielle, Clément Viktorovitch fait son entrée dans l’équipe de Quotidien pour décrypter la rhétorique derrière les paroles de nos amis les politiques. Pour cette première chronique, focus sur Vladimir Poutine et sa justification à la guerre en Ukraine : la dénazification. Si cet argument peut paraître absurde, il fait pourtant partie de sa stratégie pour légitimer cette guerre, au travers de la propagande exercée par le Kremlin. La surutilisation de ce terme fait appel à un biais psychologique qui s’appelle la simple exposition. Une technique que le chef d’État russe maitrise bien. Jeudi soir, lors du débat avec Valérie Pécresse, Éric Zemmour a mélangé "islam" et "islamisme". Une erreur ? Bien sûr que non ! Un procédé qui se nomme un "argument par l'étymologie" et que l'ancien journaliste maîtrise bien. Mais la candidate des Républicains connaissait les stratégies de son adversaire et a utilisé les mêmes. Ce qui a donné lieu à une véritable cacophonie lors du débat. Mais au final, qui a interrompu qui ? Emmanuel Macron s'y connait, lui aussi, en procédé rhétorique. S'il n'est candidat que depuis une semaine, il utilise une technique qui le fait passer comme humble. Mais l’est-il vraiment ?

7m
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires

La Zone Mazaurette : le danger des clichés sur les femmes ukrainiennes
3m33
3m53
11m
EXTRACT - Vendredi 15/04/22 - 19:3019h30 Médias : le voile et l’écologie de retour dans la campagneQuotidien
12m
9m
EXTRACT - Mercredi 30/03/22 - 19:3019h30 Médias – Lueur d’espoir en Ukraine : faut-il y croire ?Quotidien
33m
REPLAY - Vendredi 29/04/22 - 19:26Quotidien, première partie du 29 avril 2022Quotidien
14m