La Brigade : le Festival d’Angoulême se met à l’heure des dessinatrices

Le festival de la bande-dessinée d’Angoulême s’est ouvert ce mercredi 16 mars et cette année le prestigieux Grand Prix est décerné à Julie Doucet. Elle devient la quatrième femme dessinatrice à remporter ce prestigieux Grand Prix en cinquante ans de festival. En réalité, les femmes sont honorées au festival d’Angoulême depuis peu de temps. La première, Florence Cestac, reçoit le Grand prix en 2000. Il aura ensuite fallu attendre Rumiko Takahashi en 2019. Et donc Julie Doucet en 2022. Aux trois lauréates, on peut quand même ajouter Claire Brétécher, lauréate du prix « Spécial 10 ans du festival » en 1983. Cette année donc, le Festival d’Angoulême avait taillé une place de choix aux dessinatrices. Sur le podium des finalistes, que des femmes : Pénélope Bagieu, Catherine Meurisse et Julie Doucet. L’ironie de l’histoire c’est que la lauréate, Julie Doucet, le jugeant trop masculin, s’était retirée du monde de la BD depuis une vingtaine d’années. Il faut dire que pendant longtemps, les femmes étaient seulement présentes dans les BD comme illustrations – souvent lourdes de clichés - jamais comme illustratrices. Alors que des femmes dessinatrices, il y en a toujours eu, même au tout premier Festival d’Angoulême.

4m16
Dispo + 30jQuotidien