Le New York Times s’excuse pour avoir mal couvert l’explosion de l’hôpital de Gaza

Le New York Times, a présenté ses excuses, dans un communiqué, pour les fausses informations publiées sur l’explosion d’un hôpital à Gaza, provoquée dans la nuit du 17 au 18 octobre dernier par un tir manqué de missile du Jihad islamique. Il y a eu des dizaines de morts et non pas des centaines, comme le média l’avait relayé en lettres capitales à sa Une « Une explosion tue des centaines de personnes à l’hôpital de Gaza ». La plupart des médias ont pris au pied de la lettre la communication du Hamas, relayée par des agences de presse palestiniennes. Le New York Times a donc voulu s’en expliquer et il n’est pas le seul à avoir été manipulé. Le journal Le Monde parle aussi à sa Une de « plusieurs centaines de morts » quelques heures après le tir. Pour Luc Bronner du journal Le Monde, les réseaux sociaux sont en partie responsable de cette course à l’information. Alors pourquoi ce loupé médiatique ? Car il est impossible pour la plupart des grands médias d’envoyer des journalistes sur place, dans la bande de Gaza.
En savoir plus sur Julien Bellver

Quotidien
2m06

Quotidien

À suivre