Pitié-Salpêtrière : ce qu’il s’est passé AVANT le mouvement de foule

Face à la polémique, Christophe Castaner a dû revenir sur ses propos. Le ministre de l’Intérieur, qui parlait « d’attaque » de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière a fait marche arrière ce vendredi. Il regrette l’utilisation du mot « attaque » mais continue à parler d’une intrusion violente au sein de l’établissement de santé. Baptiste des Monstiers se trouvait sur place au moment des faits, avec Baptiste Bril et Manu Ponty, ils ont pu filmer les événements de l’intérieur.