La plaidoirie d’Éric Dupond-Moretti pour convaincre les électeurs de Jean-Luc Mélenchon

Depuis le soir du premier tour, Emmanuel Macron l’a bien compris : s’il veut l’emporter au second tour, il doit jouer sur deux terrains. D’abord, « rediaboliser » Marine Le Pen en rappelant ses origines, celles du Front national et de son père Jean-Marie Le Pen et ses idées les plus à l’extrême droite. Ensuite, convaincre les électeurs de Jean-Luc Mélenchon, troisième homme de cette présidentielle. Au soir de sa défaite, le candidat de la France insoumise a martelé qu’il ne fallait « pas donner une seule voix à Marine Le Pen ». Mais ses électeurs, déçus et en colère après cinq ans de Macronisme, vont-ils pour autant voter Emmanuel Macron au second tour ? Pour les convaincre, le président sortant a envoyé l’un de ses ministres, Éric Dupond-Moretti. À Argenteuil, face à un public d’électeurs qui n’a pas majoritairement voté pour Emmanuel Macron, le Garde des Sceaux d’ordinaire pugnace, voire grande gueule, s’est fait cajoleur et même charmeur. Azzeddine Ahmed-Chaouch y était.

4m05
Dispo + 30jQuotidien

Vidéos similaires

5m
EXTRACT - Mardi 05/04/22 - 19:38Pourquoi Emmanuel Macron boycotte-t-il Anne-Sophie Lapix ?Quotidien
2m31
3m19
EXTRACT - Vendredi 29/04/22 - 19:39Médiamètre : le bilan de la première semaine post-électionQuotidien