Uber eats, Deliveroo : quand les livreurs sous-traitent à des migrants

Dans les grandes villes, il est possible depuis plusieurs années de se faire livrer ses repas via des applications comme Deliveroo ou Uber eats. Parfois, ces livreurs qui sonnent à votre porte ne sont pas des salariés de ces entreprises, mais des migrants « embauchés » illégalement. Ils utilisent les comptes de vrais livreurs, qui leur sous-louent leurs identifiants et leur reversent une partie – généralement très faible – de leurs revenus. Une pratique totalement illégale qui se multiplie pourtant. Valentine Oberti a voulu rencontrer ces livreurs – les vrais et ceux qu’ils exploitent – mais l’opération n’a pas été simple.

Outbrain