Uber eats, Deliveroo : quand les livreurs sous-traitent à des migrants

Dans les grandes villes, il est possible depuis plusieurs années de se faire livrer ses repas via des applications comme Deliveroo ou Uber eats. Parfois, ces livreurs qui sonnent à votre porte ne sont pas des salariés de ces entreprises, mais des migrants « embauchés » illégalement. Ils utilisent les comptes de vrais livreurs, qui leur sous-louent leurs identifiants et leur reversent une partie – généralement très faible – de leurs revenus. Une pratique totalement illégale qui se multiplie pourtant. Valentine Oberti a voulu rencontrer ces livreurs – les vrais et ceux qu’ils exploitent – mais l’opération n’a pas été simple.
En savoir plus sur Yann Barthes

4m24
Dispo + 30jQuotidien
Quotidien

Vidéos similaires

16m
EXTRACT - Vendredi 02/11/18 - 20:18Invitée : le phénomène Aya Nakamura pour son album "Nakamura"Quotidien
2m06
EXTRACT - Mercredi 11/05/22 - 19:59Inflation : faut-il augmenter les salaires ?Journal de 20 heures
1m47
EXTRACT - Jeudi 12/05/22 - 20:15Démarches en ligne : quel casse-tête !Journal de 20 heures
2m01
EXTRACT - Dimanche 15/05/22 - 13:16TikTok : la nouvelle vitrine publicitaireLe Journal du week-end