Zoom : Éric Zemmour ne sait parler que d’Éric Zemmour

C’est peu que de dire qu’Éric Zemmour est l’invité star de toutes les émissions politiques ces derniers jours. En moins d’une semaine, le polémiste dont la candidature à l’élection présidentielle n’est toujours pas officielle a eu droit à un débat de deux heures sur BFTMV avec un candidat - déclaré, lui - un Grand Rendez-vous de près d’une heure avec Sonia Mabrouk pour CNEWS, Europe 1 et Les Echos et une large émission de deux heures sur LCI. Au total, Éric Zemmour a cumulé plus de cinq heures d’antenne en cinq jours avec, à chaque fois, des records d’audiences. Sur BFMTV, le débat Zemmour-Mélenchon a réuni 3,8 millions de personnes. Le Grand Rendez-Vous a été suivi par 557 000 téléspectateurs – deux fois plus qu’en temps normal. Et sur LCI lundi soir, 471 000 personnes ont suivi l’échange entre Éric Zemmour et Ruth Elkrief – quatre fois plus qu’à l’accoutumée. Pour le polémiste comme pour les chaînes, c’est donc une affaire qui roule. Un marché « gagnant-gagnant » qui pose question : d’abord, parce qu’Éric Zemmour n’est pas officiellement candidat. Ensuite, parce que le polémiste dicte le tempo et les thèmes des interviews et non plus les journalistes. Il faut dire que lorsqu’on s’écarte de ses thèmes de prédilection, Éric Zemmour est à la peine. On en parle avec Lilia Hassaine dans son Zoom

4m38

Quotidien

À suivre