Zoom : faut-il montrer les visages des terroristes ?

À chaque attentat, chaque tuerie de masse, la même question est posée : faut-il diffuser la photographie et le nom des assaillants ? À Christchurch, l’assaillant qui a fait 50 victimes parmi les fidèles d’une mosquée avait lui-même posté une vidéo expliquant son projet et s’est filmé pendant toute la tuerie, diffusant donc largement son visage et son identité. Pour la presse, pourtant, la question reste la même : faut-il continuer à diffuser ces éléments, quand bien même ils sont disponibles sur internet, ou faut-il au contraire choisir de ne pas les propager.