Bachelor, le gentleman célibataire : Interview de Florie

Voir le site Bachelor, le gentleman célibataire

ITW-Florie
Par Loïc DE BOUDEMANGE|Ecrit pour NT1|2014-02-14T17:19:00.000Z, mis à jour 2014-02-14T17:23:00.000Z

Découvrez l'interview de Florie, prétendante à l'aventure Bachelor. Florie le reconnait, elle a plus de mal avec les filles qu'avec les garçons. La compétition s'annonce féroce !

Parle-nous un peu de toi
Si je devais me décrire, je suis une petite boule d'énergie, je suis une fille très spontanée, j'ai la joie de vivre, je suis très souriante, très dynamique. A côté de ça j'ai un petit côté expérimental, c'est-à-dire que j'adore découvrir de nouvelles choses, m'entourer de nouvelles personnes, voyager... Je suis quelqu'un de très curieuse. Je ne me prends pas au sérieux, je ne suis pas prise de tête donc je vis au jour le jour.


Quels sont tes rapports avec les autres filles ?
Le rapport que j'ai avec les autres filles est un petit peu compliqué. J'ai beaucoup plus d'affinités avec les garçons, j'ai plus de facilité à aller vers eux et à nouer une amitié avec les garçons parce que je trouve la relation beaucoup plus simple et moins de prises de tête. J'ai quand même quelques copines mais c'est rare que je m'en fasse. J'ai moins confiance avec les filles, en général, ça passe ou ça casse.


Tu recherches quoi, aujourd'hui ?
Ce que je cherche aujourd'hui, c'est quelqu'un de plus mature, donc forcément un peu plus âgé, dans la tranche d'âge 25/30 ans. Mais bon c'est surtout une question de complicité plus qu'une question d'âge.


Que faut-il faire pour te séduire ?
Pour me séduire il faut rester soi-même, rester simple et me faire rire. J'adore rigoler et j'aime bien les petites attentions, j'aime être surprise, c'est ce qui casse la routine et je pense que c'est ce qui fait avancer une relation.


Comment es-tu en couple ?

Je suis ce qu'on appelle une femme enfant, j'ai un côté très maternelle, je fais très attention à la personne, peut être un petit peu trop ! D'un autre côté j'ai énormément besoin d'amour, je suis très sensible, j'ai besoin de beaucoup d'attention, de câlins, de petits gestes pour prendre confiance et me sentir bien dans ma relation. Jusque-là ce côté femme-enfant a plu.


Comment envisages-tu la compétition pour un seul homme ?
La compétition entre filles me fait un petit peu peur parce que je ne suis pas quelqu'un de compétitrice dans la vie en général. J'ai plus l'esprit de compétition avec moi-même, me surpasser, me dépasser plutôt que de dépasser les autres et les écraser, ce n'est pas quelque chose qui m'intéresse. Je pense que je prendrai la compétition plus à la rigolade qu'autre chose. Voir des filles se crêper le chignon, c'est quelque chose qui me fait rire.