Bachelor, le gentleman célibataire : Interview de Jenny

Voir le site Bachelor, le gentleman célibataire

ITW-Jenny
Par Loïc DE BOUDEMANGE|Ecrit pour NT1|2014-02-05T15:15:00.000Z, mis à jour 2014-02-05T15:21:41.000Z

Professeur de français à Genève, Jenny espère trouver l'homme qu'il manque dans sa vie. Découvrez son interview.

Que disent les gens de toi ?
En général les gens disent de moi que je suis quelqu'un de difficile à suivre, parce que je suis à 100% non-stop. J'ai toujours envie de profiter de tout en même temps, la moindre petite chose pour moi c'est un bonheur, je la prends comme elle vient et je suis full énergie.

Comment tu te situes dans un groupe ?
Je ne laisse pas beaucoup de place aux autres, je suis plutôt une « leadeuse ». J'aime bien prendre les décisions et que ça marche comme moi je veux, mais en même temps je sais m'adapter. Si quelqu'un a des bonnes idées, si c'est cohérent et justifié il n'y a aucun souci pour que je suive les autres. Mais par contre c'est vrai que si on va dans la stupidité ou si je suis entourée de filles qui ne sont pas très intelligentes, ce qui est ma crainte, ça va être difficile de les suivre.

Tu aimes vivre en communauté ?
Une des raisons pour lesquelles je fais cette aventure, c'est aussi parce que j'adore vivre en communauté, j'adore avoir plein de gens autour de moi. Je dors en moyenne 5h par nuit, c'est le seul moment où je suis toute seule, sinon je suis sans cesse entourée de mes amis, mes amis c'est ma vie !

Tu n'as pas encore trouvé la bonne personne...
Pendant longtemps j'ai préféré rester célibataire parce que je privilégiais ma vie professionnelle et les voyages. Je bougeais tout le temps, j'adorais voyager toute seule, prendre la route, découvrir plein d'autres choses... Et puis quand on est toute seule on rencontre encore bien plus de monde. Voilà c'était ça mon trip, mais maintenant ça fait un an et demi que j'ai envie de me poser.

Comment réagis-tu lorsqu'un mec te plaît ?
Si je rencontre quelqu'un qui me plait vraiment, je suis plutôt démonstrative, je vais faire en sorte qu'il sache qu'il me plait, par contre ce n'est pas moi qui vais faire le premier pas. Je n'aime pas me prendre des râteaux, comme beaucoup de personnes je pense, donc je vais attendre qu'il fasse le premier pas. Une fois que je sais qu'on se plaît mutuellement, alors là il n'y a pas de soucis, je suis très généreuse et très spontanée, mais il faut d'abord que je sache que ça marche dans les deux sens.

Qu'a-t-on fait de plus fou pour toi ?
Je pense que la chose la plus folle qu'on ait faite pour moi c'est de me demander en mariage deux fois. La première fois j'ai dit non et la deuxième fois aussi mais je pense qu'il était vraiment amoureux, il a eu raison de faire ça, j'ai trouvé que c'était une preuve d'amour exceptionnelle. J'ai dit non parce que je pensais qu'il était plus amoureux que moi je ne l'étais, il était aussi plus jeune que moi... Et puis je n'avais pas les étoiles dans les yeux quand je le voyais, donc ça ne servait à rien de se marier. J'ai encore le temps, on verra quand j'aurai 35 ou 40 ans.