Arnaud Tabarec : "Quand on a l'envie et qu'on est courageux, on peut tout réussir"

Voir le site Hell's Kitchen

Arnaud Tabarec
Par MYTF1|Ecrit pour NT1|2016-01-22T08:00:30.424Z, mis à jour 2016-01-22T08:00:30.424Z

Vous avez découvert le chef étoilé Arnaud Tabarec à la tête des cuisines de Hell's Kitchen. MYTF1 l'a rencontré pour une interview, à déguster sans modération.

Dans quel état d’esprit êtes-vous arrivé à la tête du restaurant Hell’s Kitchen ?
Avec plein d’envie ! J’avais envie de voir des jeunes qui ont des envies. Je suis persuadé qu’il y a toute une génération de jeune qui vaut le coup. Mais il faut leur tendre la main pour qu’ils puissent prouver ce qu’ils valent.

Quelles sont vos ambitions pour le restaurant Hell's Kitchen ? 
Mes ambitions sont de révéler un chef, un ou une. On va découvrir quelqu’un qui s’ignore et qu’on va révéler. On va y aller en force car on n’a pas beaucoup de temps devant nous.

Au début de l’aventure, vous testez les cuisiniers et le moins qu’on puisse dire, c’est que vous ne les ménagez pas ! 

Quelles sont pour vous les qualités d’un bon cuisinier ?
Les qualités, au-delà de savoir cuisiner, c’est de savoir gérer la pression, d’être un bon manager, savoir travailler en équipe. Il faut aussi savoir se plier à une brigade. On a tous des tempéraments différents. Mais il faut savoir être un vrai leader. C’est un tout et ça va au-delà de la cuisine.

Sentez-vous déjà qu’un ou plusieurs cuisiniers se détachent déjà du groupe ? 
Oui, on voit déjà le potentiel plus important de certains candidats. C’est un sprint qui va ressembler à une course de fond. Donc tout se fait dans la durée.
Il faut qu’ils fassent leur preuve tous les jours. C’est comme dans mon métier, tous les jours, on se remet en question. A eux aussi de me prouver tous les jours qu’ils valent le coup. 
Le but, c’est de les faire progresser dans un minimum de temps. C’est pour cela que je suis dur et intransigeant. Je les pousse donc dans leur retranchement pour qu’ils me donnent le meilleur d’eux-mêmes tout de suite.

Les cuisiniers n’ont pas le même niveau au départ…
C’est vrai, ils n’ont pas le même niveau de départ. C’est ce qu’on imagine au départ mais en fait, ils n’ont pas les mêmes armes. Il y en a qui vont être beaucoup plus techniques, d’autre plus sociables avec les gens, plus dans le travail d’équipe. Chacun doit trouver sa voie.

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite se lancer dans le métier de cuisinier ?
Le vrai seul secret pour réussir, c’est travailler, travailler, travailler !

Faut-il une qualité personnelle ?
Non, il faut surtout de l’envie. Quand on a l’envie et qu’on est courageux, on peut tout réussir ! 

en savoir plus : Arnaud Tabarec