Dans l'actualité récente

The Vampire Diaries : Paul Wesley "très triste" après la victoire de Trump

Voir le site Vampire Diaries

Stefan s'entretien avec Bonnie sur Katherine
Par Jonathan MURCIANO|Ecrit pour NT1|2016-11-09T11:44:40.209Z, mis à jour 2017-01-13T13:26:10.159Z

Paul Wesley, alias Stefan Salvatore dans la série The Vampire Diaries, a partagé sa tristesse sur les réseaux sociaux après avoir appris la victoire de Donald Trump.

Les stars de la série, The Vampire Diaries, Candice King, Ian Somerhalder et Paul Wesley, s’étaient mobilisées avant le jour J pour inciter leurs fans à aller voter ce mardi 8 novembre. Sur les réseaux sociaux, ils ont partagé leurs photos avec leurs badges, "I'm a Georgia Voter", puisque le tournage de leur série se déroule dans l’Etat de Géorgie. Comme des millions d’Américains, ils ont suivi tout au long de la journée de mardi les résultats de l’élection présidentielle jusqu’au décompte final et la victoire de Donald Trump.

Seul Paul Wesley a réagi à cette douche froide pour les pensionnaires de Mystic Falls dans The Vampire Diaries. Celui qui incarne Stefan Salvatore a qualifié le triomphe du candidat républicain comme un "jour noir pour les Etats-Unis." L’acteur de 34 ans a confié qu’il était "très triste face à la perspective de ce que sont devenus les Etats-Unis aujourd’hui." De son côté, Nina Dobrev, qui vit depuis de longues années dans le pays de l’Oncle Sam, s’est contentée de retweeter des messages dont un gif de l’animateur vedette Stephen Colbert qui se cache les yeux. "Le racisme a gagné, le sexisme a gagné, la haine a gagné. Le manque d’éducation a gagné. Que s’est-il passé ? Comment tout ça est possible", a partagé la comédienne canadienne d’origine bulgare.

Ian Somerhalder va-t-il quitter les Etats-Unis ?

Quant à Ian Somerhalder, il a encouragé jusqu’au dernier moment ses fans à voter en faveur d’Hillary Clinton. Sa mobilisation depuis plusieurs semaines ne s’est pas révélée payante et l’interprète de Damon Salvatore semble sonné par la victoire de Trump. Aucun mot sur ses comptes Twitter et Instagram. L’écologiste engagé de 37 ans mettra-t-il sa menace à exécution quand il avait envisagé l’arrivée de Trump à la Maison Blanche avant l’élection ? "Je pense au pays dans lequel je pourrais éventuellement élever mes enfants. Et je ne sais pas si j’aurais vraiment envie de rester aux Etats-Unis. C’est extrême, mais j’adore mon pays. Je veux le meilleur pour mon pays", avait annoncé Ian Somerhalder sur le site américain, Variety.




Le petit Q dans Quotidien de Yann Barthès : quand les people soutiennent les candidats