Vampire Diaries : "Le plus important pour moi, c'est la famille que j'ai construite", confie Ian Somerhalder

Voir le site Vampire Diaries

Ian Somerhalder bis
Par Ambre DEHARO|Ecrit pour NT1|2017-07-31T16:37:29.966Z, mis à jour 2017-08-09T13:57:22.346Z

De passage à Paris pour la convention Welcome to Mystic Falls 3, l'interprète de Damon Salvatore s'est confié sur les huit dernières années passées à Atlanta pour les tournage des saisons de Vampire Diaries. Sentimental, nostalgique, l'acteur admet que sa « famille » lui manque...

Lorsque l'on passe huit années de sa vie à arpenter les plateaux de tournage d'une même série, on est amené à créer des liens avec les équipes autour de soi. Ian Somerhalder le sait très bien, lui qui a incarné pendant huit saisons l'inoubliable Damon Salvatore dans Vampire Diaries. Et il confirme : les expériences sur ces tournages longs l'ont marqué. Tant et si bien d'ailleurs qu'Ian Somerhalder se montre nostalgique de la série, celle-ci ayant pris fin il y a plusieurs mois.

"Au final, ce n'est pas tant le travail qui me manque, mais plutôt les gens, et la famille que je me suis construite sur presque dix ans", a confié l'acteur à MYTF1 lors de son passage à Paris pour la convention Welcome to Mystic Falls 3, à la fin du mois de juin (voir vidéo ci-dessous). Selon lui, c'est ce qui arrive "quand vous jouez un personnage pendant huit ans, et j'ai été chanceux parce que mon personnage était phénoménal et si bien écrit !", a-t-il par ailleurs observé.

Paul Wesley, Michael Malarkey, Candice Accola... la famille

Pendant ces huit ans, Ian Somerhalder est en effet devenu très proche de Paul Wesley notamment, son frère à l'écran, mais aussi de Michael Malarkey (Enzo), Candice Accola (Caroline) ou encore Kat Graham (Bonnie)... Ses partenaires à l'écran depuis les débuts de la série. "Toute l'équipe, toutes les personnes qui ont permis de faire cette série, ce sont eux ma famille. Ce son vraiment les gens qui vous manque"...

VIDEO.  Ian Somerhalder : "ce qui me manque le plus : la famille que tu construis sur dix ans"