Le business derrière les fourrières !

Voir le site 19h live

La fourrière a encore frappé
Par Allan BLANVILLAIN|Ecrit pour TF1|2016-07-11T18:16:33.645Z, mis à jour 2016-07-12T06:59:14.368Z

Quand la fourrière passe par là, elle fait rarement des heureux. 19H Live est revenu sur les secrets de ce service qui enlève près de 250 000 voitures dans Paris chaque année.

Savez-vous que la fourrière enlève, chaque année, une voiture toutes les deux minutes dans Paris ? Eh bien maintenant oui ! L’enquiquineuse Céline Joly est partie dans les rues de la Capitale pour vous faire découvrir la fourrière mais… côté coulisses !

Si certains définissent la politique de l’enlèvement parisien comme du « n’importe quoi », voire même du « harcèlement », le service n’est pourtant pas gérer par la mairie mais par… la préfecture de police ! Celle-ci délègue ensuite la tâche à 4 sociétés privées qui se partagent les rues de Paris. Ces derniers facturent 70e la voiture enlevée, soit, si on multiplie par 250 000, nous donne un total de 17,5 millions d’euros par an !



Fourrière retaillée


Et le conducteur devient piéton

De plus, il faut savoir que les grutiers bénéficient d’un intéressement à l’enlèvement. Cela signifie que plus ils enlèvent, plus ils gagnent… d’où le record de ce grutier de 24 véhicules enlevés en une seule journée ! Attention toutefois, ils ne choisissent pas eux-mêmes leur cible !

Pour l’automobiliste, le résultat est le même : il devra non seulement payer 150e de frais d’enlèvement, 29e par jour de frais de garde et 35e minimum pour stationnement gênant… et le taxi pour aller récupérer sa voiture ! Comme dirait notre enquiquineuse, « se garer est un sport de combat dont on ne sort pas toujours vainqueur ». La fourrière, par contre, semble gagner à tous les coups !



Amende retaillée