50' inside : 50 mn Inside : Françoise Ménidrey, la faiseuse de carrières

Voir le site 50' inside

50 mn inside - Dans le secret de Françoise Ménidrey la dénicheuse d’étoiles…
Par Ambre DEHARO|Ecrit pour TF1|2015-07-26T12:42:20.804Z, mis à jour 2015-07-26T12:43:15.290Z

50 Mn Inside est allée à la rencontre de Françoise Ménidrey, la femme derrière les carrières des plus grands noms du cinéma français, de Lambert Wilson à Guillaume Canet en passant par Sophie Marceau. Découvrez l’histoire de cette femme de l’ombre, l’une des plus puissantes du 7ème art…

Nom : Ménidrey. Prénom : Françoise. Profession : Directrice de Casting. Faits d’armes : 10 000 rôles distribués dans plus de 600 films, et autant de carrières à succès lancées. Sans elle, le cinéma et le public n’auraient sans doute pas découvert Guillaume Canet, Sophie Marceau ou encore Lambert Wilson et Marion Cotillard. Mieux qu’une bonne fée, cette femme est une faiseuse de stars. Une équipe de 50 mn Inside l’a suivie dans son quotidien. Découvrez en replay le portrait de cette femme de l’ombre qui règne en maître sur le cinéma français. 

A l’instinct

« A chaque fois j’y vais avec mes intuitions, ma lecture du texte, et en sachant qu’effectivement certains acteurs ne peuvent pas aller dans certains univers ». Fr ançoise Ménidrey n’a jamais étudié le cinéma. « C’est toujours une réflexion personnelle (...) Le choix d’un acteur c’est capital pour un film. » Et cela fait 35 ans que cela marche. Parmi ses coups de maître, Les Visiteurs, Le Dîner de Con, Les Fugitifs, Marche à l’ombre et bien d’autres. 


Une enfance loin des paillettes

Issue d’une famille de 12 enfants qui vivait à Arcueil, Françoise Ménidrey a commencé à travailler très tôt, dès 14 ans. « J’ai vu mon premier film, j’avais 20 ans ». A 26 ans, en 1975, elle se retrouve dans une agence de publicité qui lui demande pour les besoins d’un spot de trouver un sosie de Khrouchtchev, dirigeant à l’époque de l’URSS. « Je me suis prise de passion pour ce métier dont je ne connaissais rien et ne savais même pas qu’il existait ». Après s’être fait un nom dans la publicité, elle débarque dans le cinéma grâce à Claude Pinoteau, qui cherchait inlassablement une jeune adolescente pour incarner Vic, l’héroïne de son prochain film La Boum. Et c’est en consultant le listing d’une agence de mannequin qu’elle tombe sur la photo de Sophie Marceau. « Elle était totalement identifiable à beaucoup de jeunes filles de cet âge-là ». Le succès est immédiat, Françoise Ménidrey lance la carrière de Sophie Marceau et se fait par la même une place dans le monde du cinéma. 


Une femme protectrice

Parmi les nombreux comédiens et comédiennes qu’elle a lancés, beaucoup se souviennent d’elle comme quelqu’un de compréhensif et attentif. « J’ai jamais senti de sa part une espèce de faire valoir ou une demande de reconnaissance de ma part, elle a été comme quelqu’un qui a exécuté un super boulot » se souvient Sophie Marceau. « Il y a quelque chose, j’allais dire de maternel, ou presque, chez elle, quelque chose en tout cas de très protecteur et de très bienveillant » raconte Alice Taglioni. L’actrice a d’ailleurs été le coup de foudre de Françoise Ménidrey. Les deux femmes se sont rencontrées en 2000 et pour la directrice de casting, le physique de la jeune femme était un atout à absolument mettre en valeur. Très rapidement, elles ont développé une forte et longue amitié, quelque chose que Françoise Ménidrey n’a jamais connu avant avec un autre acteur. De son propre aveu.