50' inside : 50 mn Inside : Le Petit Prince à la conquête du monde

Voir le site 50' inside

50 mn inside - Le Petit Prince : dans les coulisses du film d’animation le plus attendu de l’été
Par Ambre Deharo|Ecrit pour TF1|2015-07-26T09:06:11.504Z, mis à jour 2015-07-26T09:06:13.560Z

Chef d’œuvre de Saint-Exupéry attendu en salles le 29 juillet 2015, le Petit Prince a eu le droit à une grande avant-première européenne au prestigieux Grand Rex. Pour cette adaptation, la production a fait appel à de grands noms du cinéma français. Une équipe de 50 mn Inside a pu suivre l’équipe du film.

« S’il vous plait, dessine-moi un mouton » Qui n’a jamais entendu cette phrase ? Probablement la plus célèbre du cultissime roman d’Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince. Vendu à 180 millions d’exemplaires dans le monde, il fallait une audace monstre pour adapter ce chef d’œuvre de la littérature. Le réalisateur Mark Osborne (Kung Fu Panda) l’a fait et avec lui un jeune producteur français, Dimitri Rassam, le fils de Carole Bouquet. 50 Mn Inside a pu suivre l’équipe du film, parti à la conquête du monde avec leur projet depuis sa projection au Festival de Cannes, le 22 mai dernier. L’un des atouts du film est notamment son casting de doubleurs cinq étoiles, d’André Dussolier à Vincent Cassel en passant par Marion Cotillard Florence Foresti. 

Un accouchement long

Il aura fallu près de dix ans à Dimitri Rassam pour réussir à faire naître ce projet d’adaptation. Avec pour seul outil de vente une sorte de mallette magique contenant à elle seule tout l’univers du Petit Prince, le jeune producteur est allé démarcher des financiers aux quatre coins du globe. « Je suis sûr qu’on aurait jamais pu faire le film sans la valise » affirme-t-il au micro de 50 Mn Inside. «Toucher à ce livre là… On savait que si on réussissait pas le film on aurait une cohorte de gens qui nous en voudrait ». 


Un futur succès mondial ?

Une quarantaine de pays ont déjà acheté Le Petit Prince. Et parmi les producteurs bien décidés à en faire un chef d’œuvre mondial, on trouve Harvey Weinstein, l’Américain aux 60 Oscars, déjà derrière le succès outre-atlantique d’un autre film français, The Artist. « Le Petit Prince aura bel et bien une carrière internationale » déclare celui-ci à 50 Mn Inside. « Nous avons acheté les droits pour l’Australie, la Grande-Bretagne, etc… On va faire un super boulot pour promouvoir le film (…) C’est un film magnifique ». 


Un casting véritablement ému

« Je ne m’attendais pas à être émue à ce point-là, je ne m’attendais pas à être émerveillée par le travail de mon fils… » Lors de la projection cannoise en mai dernier, Carole Bouquet a été la première fan du film. La mère du producteur était là pour soutenir son fils et était visiblement enthousiaste. Le casting lui-même a vu les larmes monter pendant la projection. « Je l’ai revu… C’est la troisième fois et j’ai encore pleuré. C’est embêtant », déclare ainsi Florence Foresti qui a prêté sa voix à la mère de la petite fille. « J’ai très peur d’y aller avec ma fille parce que je vais encore pleurer ».