50' inside : 50 mn inside - Le portrait de Nathalie Baye

Voir le site 50' inside

50 mn inside - Portrait : Nathalie Baye
Par Virginie HILSSONE|Ecrit pour TF1|2015-08-30T12:11:49.382Z, mis à jour 2015-08-30T12:14:02.345Z

Ses débuts au conservatoire, ses grands succès, la naissance de sa fille Laura Smet… Pour 50 mn inside, Nathalie Baye s'est confié et a raconté à Nikos cinq jours qui ont marqué sa vie.

Pour 50 mn inside, Nikos est parti à la rencontre d’une des actrices les plus populaires de sa génération : Nathalie Baye. Le rendez-vous est donné en plein cœur de Paris, au théâtre du Chatelet. C’est dans ce lieu que l’actrice avait assisté pour la première fois avec sa grand-mère, à une pièce de théâtre et où elle a également reçu son quatrième César pour son rôle dans «  le petit lieutenant ». 

Les moments forts de sa carrière

Pour 50 mn inside, la comédienne est revenue sur ses débuts. Première date importante : le 20 août 1970, jour où elle apparait pour la première fois à la télévision. « J’étais encore au conservatoire et complètement fauchée. C’est mon professeur qui m’a permis de jouer dans cette pièce diffusée à la télévision (…)  j’avais un rôle assez important » explique-t-elle.

A sa sortie du conservatoire, Nathalie Baye enchaine les rôles mais c’est celui dans un film policier qui marquera les esprits. Le 10 novembre 1982, elle joue une prostituée dans le film «  la balance », un rôle pour lequel elle décrochera un César. «C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé (…)  Je me souviens qu’il y avait des scènes tournées dans le quartier de la Madeleine et je rencontrais des prostituées, je parlais même avec elles, ce sont devenus des copines » confie t-elle.
Nathalie Baye revient également sur un moment fort qui a marqué sa vie personnelle : celui de la naissance à sa fille, Laura Smet, le 15 novembre 1983: « C’est un moment incroyable, unique, l’arrivée d’un enfant c’est un moment qui change tout » confie-t-elle. « Mon enfant passait avant tout mais j’aime mon métier et j’ai réussi à concilier les deux ».
Enfin, le 3 février 1999, après plusieurs années sans avoir décroché un rôle à sa mesure, Nathalie Baye se retrouve à l’affiche de « Vénus beauté Institut», un film intimiste acclamé par le public.
Trois ans plus tard, l’actrice est choisi par Steven Spielberg pour jouer la mère de Leonardo Di Caprio dans « Arrête-moi si tu peux » : « Je n’ai jamais eu le rêve américain, j’ai toujours eu beaucoup de chance dans mon pays » poursuit-elle.

Un nouveau film

Mercredi 2 septembre, l’actrice sera à l’affiche de « La volante », un thriller où elle incarne une femme glaciale et manipulatrice. Un personnage qu’elle a peu l’habitude d’interpréter  mais qui l’a tout de suite séduite : « Là où c’est formidable, c’est de rentrer dans une histoire avec un personnage bien construit avec des rebondissements inquiétant, c’est très jubilatoire » confie-t-elle.

Une interview à revivre sur MY TF1.



en savoir plus : Nikos Aliagas, Sandrine Quetier