50' inside : Katy Perry, nouvelle reine de la pop

Voir le site 50' inside

Katy Perry en 5 dates
Par |Ecrit pour TF1|2017-06-11T15:30:59.438Z, mis à jour 2017-06-11T15:30:59.438Z

Elle est la star la plus suivie sur Twitter, et elle revient sur la scène internationale avec son album Witness. Retour sur le parcours d'une nouvelle reine de la pop.

Katy Perry fait son grand retour sur la scène internationale avec un nouvel album, Witness, paru vendredi 9 juin. A cette occasion, la nouvelle reine de la pop a rencontré Nikos Aliagas pour se confier sur les cinq dates clés qui ont changé sa vie. 

Fille de pasteur, elle grandit dans une éducation très stricte et religieuse. Elle chantait déjà à l’âge de neuf ans, et n’a jamais arrêté depuis. Si elle n’avait pas le droit d’écouter Madonna et Michael Jackson, c’est à l’adolescence qu’elle découvre la pop music. Elle quitte l’école à 15 ans pour se consacrer à la musique. La chanteuse sort un premier album de gospel. Un échec. Elle déménage alors à Los Angeles, change littéralement de vie et s’émancipe. Elle abandonne son blond naturel pour un brun ténébreux, joue les pin-ups et les provocatrices. Elle connaît alors le succès avec son titre "I Kissed a girl", en 2014. Plus de 6 millions d’exemplaires sont vendus en quelques jours. Si toutes les chansons de Katy Perry n’ont pas un message, celle-ci en possède un : elle voulait amener la société à parler davantage de la communauté LGBT. "Si elle n’est pas parfaite, les gens étaient partagés et elle a permis d’échanger et de discuter". 

Une showgirl et une femme engagée


Avec ce premier album, Katy Perry a changé de dimension. La petite adolescente timide laisse place à une vraie showgirl, le California Gurls Tour la mène au quatre coins du monde pendant dix mois, une tournée grandiose, colorée, pop avec une scénographie très psychédélique. Sa notoriété la mène jusqu’au Superbowl, elle enflamme le stade devant plus de 70 000 personnes. "Le sommet de ma carrière". 

Katy Perry est aussi une femme engagée. Après l’élection de Donald Trump, elle descend dans la rue pour défiler à la Women’s March. "J’espère quelque part être un porte-parole". Elle n’hésite pas à afficher sa répulsion pour l’homme d’affaires pendant la campagne et a affirmé après l’élection que s’il est le président, c’est toutefois le peuple qui possède le pouvoir. 

en savoir plus : Nikos Aliagas