50' inside : Kev Adams se la joue américain

Voir le site 50' inside

Kev Adams aux Etats-Unis
Par Lorelei BOQUET-VAUTOR|Ecrit pour TF1|2017-07-02T07:15:23.109Z, mis à jour 2017-07-02T07:18:58.165Z

En multipliant les films à succès tout en remplissant des salles de spectacles, Kev Adams n’a plus grand chose à prouver en France. Mais à 25 ans, il s’est donné un nouveau défi.

Pour croiser Kev Adams, ne cherchez plus à Paris, il n’y fait que de rares apparitions ces derniers mois. Et pour cause, l’humoriste a décidé d’aller vivre aux Etats-Unis pour y tenter sa chance de percer dans le milieu. Et pour lui, les choses sont allées très vite. En effet, il a été choisi pour jouer dans une web-série intitulée Super Hight, destinée à être diffusée sur une plateforme de séries en ligne pour smartphones. Il y incarne un jeune homme qui, en consommant une drogue un peu spéciale, se retrouve avec des super-pouvoirs. Si tout est tourné en anglais et que la majorité des acteurs sont américains, la partie production elle, est française. Aux commandes de la prise d’images par exemple, on retrouve Guillaume Schiffman, le directeur de la photographie du film The Artist.  

Une aventure qui fait grandir 

Alors qu’il remplit des Zenith entiers dans les pays francophones d’Europe, Kev Adams est un illustre inconnu à Hollywood, où il a posé ses valises. Mais repartir de zéro sans se mettre trop d’enjeux lui a donné la possibilité de découvrir de nouveaux horizons. Le soir, il donne de petites représentations dans les comedy club qui jalonnent la fameuse Melrose Avenue. En Amérique, ils accueillent tout à la fois de grandes stars et des débutants. C’est donc là qu’il faut être pour se faire connaître, en progressant pas à pas.  

Mais se retrouver dans un pays comme les Etats-Unis du jour au lendemain, c’est aussi l’occasion pour Kev Adams de mûrir en un temps record. Il suit des cours intensifs d’anglais, donnés par une coach qui le suit toute la journée comme son ombre pour le corriger. L’acteur a même profité de son séjour pour passer son permis ici, alors qu’il n’avait jamais pris le temps de le faire en France.