50' inside : Les Lacs du Connemara, ce lieu inconnu de Michel Sardou

Voir le site 50' inside

Michel Sardou raconte l'histoire des Lacs du Connemara
Par Lorelei BOQUET-VAUTOR|Ecrit pour TF1|2016-12-18T17:56:19.934Z, mis à jour 2016-12-18T17:56:43.933Z

Cette région d'Irlande a offert à Michel Sardou l'un des plus grands tubes de sa carrière. Découvrez par quel hasard le chanteur en est venu à parler de ce lieu.

Comme les meilleures inventions, les plus grands tubes sont souvent le fruit du plus grand des hasards. Michel Sardou est bien placé pour le savoir lui qui, en 1981, a dévoilé au public Les Lacs du Connemara. Figurez-vous que ce qui désigne l'une des chansons les plus célèbres de son répertoire n'a rien d'une vraie nostalgie pour cette terre lointaine. En réalité à l'époque, le chanteur n'avait même jamais mis les pieds en Irlande, où prennent place les fameux Lacs du Connemara. 

Comment le chanteur en est-il arrivé là ? 

Été 1981, après avoir multiplié les tournées partout en France, la santé de Michel Sardou devient fébrile. Entre autres maux, on diagnostique chez lui une dépression et c'est pour l'aider à se remettre doucement que ses amis lui proposent de venir composer avec lui quelques chansons en Normandie. Installé devant son synthétiseur, Jacques Revaux découvre que les pistes sont déréglées, changeant les sons de cordes en cornemuses. 

Un problème technique qui amuse beaucoup la star, qui ambitionne de réaliser une chanson sur l'Ecosse, à l'aide de son parolier Pierre Delanoë. N'ayant tous deux aucune connaissance sur ce pays, ils font des recherches sur un simple guide touristique parlant finalement de l'Irlande. Le Connemara marque les esprits pour sa consonance. L'histoire de la chanson ? Une famille américaine qui revient en pèlerinage sur les terres irlandaises pour célébrer leurs ancêtres. Persuadés de toucher là un titre phare, le trio décide de l'enregistrer en Angleterre. Mais de retour à Paris stupeur, le groupe se rend compte que l'on entend la voix de Jacques Revaux sur les premières mesures. Impossible de tout refaire et c'est pourquoi le compositeur décide de placer un effet sonore au début de la bande, qui fera ensuite la signature de la chanson. Aujourd'hui encore, à peine les premières notes de celle-ci sont-elles jouées, que le public sait à quoi s'attendre. 

L'album sur lequel était présente la chanson se vendra à plus d'un million d'exemplaires en quelques semaines. Comble de l'histoire, Michel Sardou n'a toujours pas eu la curiosité de fouler les terres irlandaises.