50' inside : Michel Polnareff : l’exil après la ruine

Voir le site 50' inside

Lettre à France de Michel Polnareff
Par ZY|Ecrit pour TF1|2016-04-16T18:33:03.706Z, mis à jour 2016-04-16T18:36:27.599Z

Alors qu’il remonte sur scène au mois de mai prochain, Michel Polnareff est revenu sur l’un des moments les plus marquants de sa vie : son exil aux Etats-Unis.

Après une autobiographie intitulée Spèrme dans laquelle il règle ses comptes, sortie le mois dernier, Michel Polnareff s’apprête à sortir un nouvel album. Le chanteur remontera également sur scène pour une tournée qui débutera le 30 avril prochain. Il assurera notamment quatre concerts du 7 au 11 mai prochain à Paris Bercy. Mais avant cela, l’artiste de 71 ans a accepté de revenir sur l’un des moments les plus marquants de sa vie : son exil aux Etats-Unis.

L’exil 

Le 13 octobre 1973, Michel Polnareff quitte la France pour les Etats-Unis. Officiellement, le chanteur à succès s’en va étudier la musique américaine pour s’en inspirer. Mais la réalité est toute autre. En fait, l’artiste est ruiné. Victime d’une escroquerie de la part de son homme de confiance, Michel Polnareff est poursuivi par l’administration fiscale qui lui réclame 1 million de francs de l’époque. Acculé, il décide alors de quitter la France, très remonté contre son pays qui l’abandonne : "J’étais très en colère parce que dans mon esprit, je ne quittais pas la France, c’est la France qui m’avait quitté," a-t-il confié à Nikos Aliagas.


La nostalgie

Michel Polnareff y commence alors une nouvelle vie. Il tente bien de se lancer dans une carrière américaine, mais sans succès. "Quand je suis parti aux USA, j’ai découvert une vie normale, une vie d’homme et pas une vie basée sur les paillettes." Ce dernier avoue d’ailleurs ne pas avoir eu peur d’être oublié : "Je n’ai pas eu peur parce qu’à cette époque, j’étais tellement en colère que je m’en moquais… J’étais passé à autre chose. J’étais passé dans une période de survie. C’était l’homme qui devait survivre et non pas l’artiste." Cependant, son pays lui manque. Une nostalgie de la terre natale qui lui inspirera d’ailleurs l’une de ses plus belles chansons : Lettre à France. L’histoire d’un amour déçu entre la France et lui… 

Redécouvrez l'intégralité du reportage : 


en savoir plus : Nikos Aliagas