50' inside : Raid dingue : Dany Boon à l’assaut de la comédie

Voir le site 50' inside

Dany Boon et Bernard Cazeneuve parlent de Raid Dingue
Par Lorelei BOQUET-VAUTOR|Ecrit pour TF1|2017-01-28T22:38:04.944Z, mis à jour 2017-01-28T22:50:57.071Z

Trois ans après Supercondriaque, le réalisateur remet ça avec une nouvelle comédie déjantée. Ou comment faire rire les spectateurs à partir du très sérieux milieu du RAID français.

C’est bien connu, dans le RAID français, il n’y a que l’élite… Ca c’était dans la réalité. Dans le nouveau film de Dany Boon en tant que réalisateur - le cinquième du genre - les choses ne se passent pas aussi bien. Alors qu’il n’était pas peu fier de sa brigade 100% masculine, l’agent Eugène Froissard, alias Dany Boon, doit accepter tant bien que mal de former Johanna Pasquali, ancienne fliquette maladroite dont le plus grand rêve est d’intégrer le groupe d’élite. Une mission qui s’avère cocasse.  

Pour son cinquième film en tant que réalisateur, Dany Boon a souhaité faire d’un sujet très sérieux l’occasion de rire de bon coeur. Un enjeu qui lui tenait à coeur depuis de longues années, inspiré qu’il était par les films de Belmondo, où le héros peut s’avérer terriblement maladroit, mais très attachant.  

Pas question pour Dany Boon et Alice Pol, son actrice fétiche, d’aborder ce thème sans sérieux. C’est après avoir demandé son autorisation à Bernard Cazeneuve - alors ministre de la défense - que le réalisateur a pu intégrer les coulisses du RAID et déjeuner avec ses dirigeants, afin de donner le plus de réalisme possible à son tournage. Robert Paturel, ex-agent du groupe d’élite, a quant à lui joué le rôle de consultant sur le tournage. Aussi, les deux acteurs principaux n’ont pas hésité à suivre un entraînement sportif très poussé. Dany Boon par exemple, a perdu 15kg et est désormais capable de multiplier les pompes comme personne, du haut de ses 50 ans.