50' inside : Sharon Stone : retour sur "Basic Instinct", le film qui l'a révélée

Voir le site 50' inside

sharon
Par Y.Z.|Ecrit pour TF1|2015-05-18T08:00:00.000Z, mis à jour 2015-05-18T10:12:27.000Z

23 ans après le succès de "Basic Instinct" au Festival de Cannes, 50 MN Inside revient sur le film sulfureux qui a fait basculer la carrière de Sharon Stone. Comment d'une simple actrice de télévision, elle est devenue une icône internationale...

Sharon Stone est indéniablement un des symboles de la Croisette. Depuis sa révélation dans Basic Instinct en ouverture du Festival de Cannes, la belle actrice est toujours fidèle au rendez-vous. Il faut dire que le 7 mai 1992, lorsqu'elle monte les marches du palais des festivals en compagnie du réalisateur Paul Verhoeven et de la star Michael Douglas, elle est aux yeux de tous une illustre inconnue. Mais sa prestation va attirer tous les regards et les objectifs des photographes.

Une carrière qui peine à démarrer
Pourtant, le rôle a bien failli lui passer sous le nez. Dix ans plus tôt, la jolie blonde de 24 ans enchaîne des petits rôles de blondes écervelées à la télévision dans Hooker, Magnum, Allan Quatermain et les mines du roi Salomon ou encore Police Academy. Sa carrière ne décolle pas et pire encore, elle passe à côté des castings des gros films de l'époque. Glenn Close lui pique le rôle principal dans Liaisons Fatales. Kim Basinger lui est préférée pour jouer dans 9 semaines et demi. Après huit années de galère, l'actrice décide alors de tenter le tout pour le tout pour attirer l'attention. En juillet 90, elle surprend tout le monde en se dévoilant complètement nue en couverture de Playboy. En jouant ainsi la carte de la transgression, elle attire enfin les regards. Elle se retrouve alors ainsi invitée dans le talk-show le plus suivi aux Etats-Unis : le Late Show de David Letterman.

Le rôle de sa vie
Au même moment, un film en préparation fait beaucoup parler de lui à Hollywood. Le script raconte l'histoire de Catherine Tramell, une romancière bisexuelle accusée de tuer ses amants à coup de pic à glace pendant l'acte sexuel. Le scénario de ce thriller érotique a été acheté pour 3 millions de dollars. Paul Verhoeven sera à la mise en scène et Michael Douglas incarnera le premier rôle masculin. Mais les producteurs peinent à trouver l'actrice parfaite pour interpréter le personnage de Catherine Tramell. Il faut dire que toutes les plus grandes stars d'Hollywood refusent le rôle bien trop sulfureux. Demi Moore, Julia Roberts, Nicole Kidman et bien d'autres n'ont pas envie de salir leur image en acceptant d'endosser le rôle d'une bisexuelle trash et droguée. Dans l'impasse, le réalisateur décide alors de contacter Sharon Stone qui a attiré son attention avec ses photos dans Playboy et qu'il a déjà fait tourner dans Total Recall avec Arnold Scwarzenegger. Mais malgré des essais concluants et l'avis favorable de Paul Verhoeven, les producteurs hésitent encore... Finalement, la jolie blonde décroche le rôle pour lequel elle sera payée 300 000 dollars quand Michael Douglas touchera un cachet de 15 millions.

Une histoire d'amour ave Cannes

Malgré cette différence de traitement, Sharon Stone marque les esprits avec ce film. La scène de l'interrogatoire avec son croisement de jambes alors qu'elle n'a pas de culotte devient culte. La présentation du film à Cannes apporte enfin à Sharon Stone la célébrité et lui ouvre les portes du 7ème art. Elle va alors tourner pour les plus grands réalisateurs : Sam Raimi, Martin Scorsese, Barry Levinson, Sidney Lumet ou encore Jim Jarmusch et Nick Cassavetes. Depuis, elle reste fidèle au festival qui l'a vue naître. Cette année encore, elle présidera le Gala de l'AmfAR en marge du festival à l'Eden Roc pour récolter des fonds pour la lutte contre le sida.