50' inside : Une star, une histoire – "Cette année-là" de Claude François

Voir le site 50' inside

50 mn inside - Une star, une histoire : 'cette année-là' de Claude François
Par Lorelei Boquet Vautor|Ecrit pour TF1|2015-08-19T08:56:38.492Z, mis à jour 2015-08-19T08:56:40.057Z

Les paroles résonnent dans les esprits depuis plusieurs décennies sans prendre une ride, ou si peu. Mais que signifiait vraiment cette chanson pour son interprète et quelle est son histoire. 50 Min Inside retrace les origines du tube de Claude François.

Un tube mythique

"Cette année-là, je chantais pour la première fois. Le public ne me connaissait pas. Quelle année, cette année-là"… On connait tous les paroles. Ce qu’on sait moins, c’est toute l’histoire qui découle de cette chanson, qui était le tube de l’année 1976. A travers elle, Claude François revient, avec nostalgie, sur ses débuts en tant que chanteur, 14 ans plus tôt. En 1962, il débarquait sur les ondes chantant Belles, belles, belles. Son succès est immédiat, alors même qu’à l’époque, la France n’a d’yeux que pour le rock’n’roll et le yéyé.


A l’origine, un tube made in USA

Comme ce fut le cas pour d’autres de ses tubes, Cette année-là est adaptée d’une chanson écrite en anglais. On doit l’original, Oh What a Night, à Frankie Valli, chanteur du groupe The Four Seasons. Il raconte la rencontre d’un homme et d’une femme une nuit de décembre 1963.


L’entêtement d’un homme

Cette chanson n’aurait jamais vu le jour si Guy Florian, l’un des directeurs artistiques de Claude François n’avait pas rusé pour que la star l’entende. A l’époque, les deux hommes sont brouillés, si bien que Claude François ne s’adresse qu’à son autre directeur artistique, Jean-Pierre Bourtayre. Persuadé qu’il tient un tube entre les mains, Guy Florian pose le disque de Frankie Valli sur le bureau de Claude François et lui demande de l’écouter. Le chanteur craque immédiatement et demande aux meilleurs paroliers de l’époque de se pencher sur une version en Français. Les paroles, qui retracent l’ascension de Claude François parmi d’autres grands événements de l’époque (la mort de Marilyn Monroe, le rock’n’roll, le satellite Spoutnik, les Beatles…), flatteront son égo. D’abord placé sur la face B du disque La solitude c’est après, il devient rapidement évident que Cette année-là l’emporte sur le premier morceau. La chanson fait alors l’objet d’un nouveau disque et c’est là que son succès explose. A la mi-juillet, l’album est N°1 des ventes avec 600 000 ventes. 


Un succès qui ne se perd pas

Elles ne sont pas si nombreuses, ces chansons qui traversent les années sans se démoder. Cette année-là en fait clairement partie. En effet, dans les années 2000, alors qu’il cherche un tube qui pourrait marquer les esprits, le jeune rappeur Yannick se rend compte de son impact universel. Au mariage auquel il assiste, tous se lèvent pour danser sur la chanson de Claude François. Le lendemain, il écrit Ces soirées-là, qui deviendra instantanément le tube de l’été, vendu à 1 700 000 exemplaires.