A la découverte de la région sud : l’Aquitaine

Voir le site À l'épreuve du goût

cannelé
Par Stéphanie BOUITI-VIAUDO|Ecrit pour TF1|2017-07-04T10:00:06.490Z, mis à jour 2017-07-04T10:33:41.092Z

Historiquement riche notamment avec les fameuses grottes de Lascaux, la région Aquitaine regorge de spécialités culinaires et de produits du terroir que nous vous invitons à découvrir.

Les huîtres du Bassin d’Arcachon :


Véritable perle de cette région, l’huître du Bassin d’Arcachon a gagné ses lettres de noblesses grâce à Napoléon III qui en raffolait ! Pour être sûr d’en avoir lorsqu’il en avait envie, il fit créer en 1860 les premiers parcs impériaux de      France.   Aujourd’hui, le Bassin d’Arcachon est le premier producteur de jeunes huîtres de France.

Petite anecdote au sujet de ce fruit de mer : vous saviez certainement que les huîtres étaient hermaphrodites, mais saviez-vous que ce changement s’opérait selon les années ?

Le marmitako :


Spécialité basque, le marmitako (qui signifie "de la marmite" en euskera", langue basque) est une espèce de ragoût de thon aux pommes de terre. On l'appelle également "marmite de bonite", ou plus simplement "marmite de thon". De passage dans la région, n'hésitez pas à goûter ce plat typique.



Les petits Cannelés bordelais :


       Il est très difficile, voire impossible de remonter aux origines de ce petit plaisir. En effet, la légende du cannelé s’est principalement transmise à l’oral, et aucun document relatant sa conception n’a été retrouvé. Néanmoins, deux    histoires subsistent : 

- Celle d’un pâtissier ayant oublié sa pâte et décidé de tenter tout de même de la cuire

- Celle, plus répandue, de sœurs d’un couvent qui utilisaient les jaunes d’œufs qui leur étaient donnés par des viticulteurs n’utilisant que les blancs pour filtrer leur vin, ainsi que la vanille, le sucre et le rhum que les bateau ramenaient des îles au XVIème siècle. Initialement, les cannelés étaient cuisinés à l’attention de petits orphelins.

Depuis la recette a été popularisée… Pour notre plus grand bonheur !



Le jambon de Bayonne :


Son origine remonte à des milliers d’années, alors qu’il fait le bonheur des tables de Marguerite de Navarre, Rabelais et Henri IV.

N’est pas appelé « jambon de Bayonne » n’importe quel jambon ! Indication géographique protégée, il doit, comme le nom de la protection l’indique, être fabriqué dans une zone géographique bien délimitée :

-          - Le Bassin de l’Adour (Pyrénées-Atlantiques, Landes, Gers, Hautes Pyrénées) pour la salaison

-          - Le Grand Sud-Ouest pour l’élevage, l’abattage et le découpage des porcs (Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Cantal).

Sa confection s’effectue en cinq grandes étapes : le salage, le repos, le séchage, le pannage (application d’un mélange de graisse de porc et de farine, pour un séchage plus doux pendant la période d’affinage) et l’affinage.


Source : http://www.jambon-de-bayonne.com/


Le piment d'Espelette :


Cultivé au Pays basque dans les Pyrénées-Atlantiques, le piment d’Espelette doit son nom à son nom à la commune du même nom.

Il a acquis le label « AOC » (Appellation d’Origine Contrôlée) depuis le 1er juin 2000, mais aussi celui d’AOP (Appellation d’Origine Protégée) le 22 août 2001.

Le piment d’Espelette, qui fait merveille comme condiment dans votre cuisine, ne peut être produit que dans dix communes et les piments cultivés doivent appartenir à une espèce précise (ou en avoir les caractéristiques).