Quelle différence y –a-t-il entre un vol au vent et une bouchée à la reine ?

Voir le site À l'épreuve du goût

vol au vent et bouchée à la reine
Par Joyce OLABISI|Ecrit pour TF1|2017-10-10T06:00:18.091Z, mis à jour 2017-10-10T06:00:18.091Z

C’est Marie Leczinska (1707-1768) qui est à l’origine de la recette des bouchées à la reine. Fille du roi de Pologne Stanislas, elle fut l’épouse de Louis XV. Ils se marièrent en 1725. Les neuf premières années de mariage furent des années de bonheur et de véritable amour, chose rare dans les mariages royaux. Le roi lui était fidèle, jusqu’au dixième enfant qu’elle lui donna. Les grossesses de la reine Marie la fatiguèrent, elle ne montrait plus aucun de signe de coquetterie. Son mari se laissa alors aller à des relations extra-conjugales.


marie

©Wikimedia Commons 

Afin de réveiller les ardeurs de son mari infidèle, Marie, demanda en cuisine qu’on lui concocte un plat aux vertus aphrodisiaques ; composés d’ingrédients tels que : le ris de veau, de la cervelle d’agneau, des testicules d’agneaux (amourettes), des quenelles de volailles, et des olives vertes. Fine cuisinière, elle mit au point avec son cuisinier cette préparation à base de salpicon*, ajouté à une pâte feuilletée ronde. 

Ce plat ne connut pas le succès escompté puisque le Roi cumula les maîtresses. 

En revanche, la recette fut popularisée par son père Stanislas, dans les buffets de la noblesse de Lorraine. Cette recette reste populaire de nos jours dans toute la France et dans certains pays Européens. 

Au final, le vol au vent, est le nom que porte le feuilleté lorsqu’il n’est pas garni. 

*Salpicon : Préparation salée (chaude ou froide) ou sucrée (froide), constituée de divers ingrédients coupés en petits dés liés par une sauce ou par une crème, servant principalement de garniture ou de farce.